24 avril 2015
Quarante jeunes courront à relais de Québec à Montréal
Par: Jean-Philippe Morin
Les 40 jeunes seront assistés de six accompagnateurs. Les voici chez Poirier Ford, qui s’impliquera financièrement dans le projet en remettant 20$ par essai routier jusqu’à concurrence de 6000$. | TC Média – Jean-Philippe Morin

Les 40 jeunes seront assistés de six accompagnateurs. Les voici chez Poirier Ford, qui s’impliquera financièrement dans le projet en remettant 20$ par essai routier jusqu’à concurrence de 6000$. | TC Média – Jean-Philippe Morin

SOREL-TRACY – Promouvoir l’exercice physique auprès des jeunes : tel est le défi que s’est donné l’enseignant Sylvain Dupuis. Pour une deuxième année, 40 élèves de l’école secondaire Bernard-Gariépy (ESBG) courront de Québec à Montréal du 8 au 10 mai en compagnie de 124 autres écoles dans le cadre du Grand Défi Pierre-Lavoie au secondaire.

Publicité
Activer le son

Lors de la conférence de presse, on pouvait sentir la fierté de ces jeunes qui donneront tout pour arriver à leurs fins. Parfois en équipe de deux ou en équipe de quatre pendant que les autres se reposent dans l’autobus, ils se relayeront sur une distance de 270 kilomètres.

La course se fera de jour comme de nuit, beau temps ou mauvais temps. Des 40 jeunes qui participent cette année à l’ESBG, six le font pour une deuxième année.

« Le plus dur, c’est de courir de nuit quand il fait froid, lance une participante de l’an dernier. C’est aussi de se réveiller raquée de la veille après une petite sieste! »

Ces élèves s’entraînent depuis le mois d’octobre, d’un à deux jours par semaine, afin d’être prêts pour les 9 et 10 mai.

« L’événement est important pour l’école Bernard-Gariépy, a soutenu la directrice de l’école, Nathalie Massicotte, elle-même une ancienne professeure d’éducation physique. La santé et l’activité physique de nos jeunes sont notre priorité. Il faut créer ces saines habitudes de vie. »

Un mot d’encouragement de deux coureurs

Deux marathoniens de renom ont été choisis comme « parrain et marraine » de l’événement, soit Line Bouchard et Daniel Lequin.

« J’ai été voir votre entraînement en gymnase et vous ne lâchez pas! Votre détermination, c’est beau à voir », a confié Mme Bouchard, qui a 28 marathons à son actif dans plusieurs villes.

« C’est le sport le plus difficile au monde. Je vous lève mon chapeau », a transmis Daniel Lequin, qui a couru 57 marathons.

Sorel-Tracy, ville la plus accueillante?

Des arrêts seront effectués durant tout le trajet à Portneuf, Batiscan, Trois-Rivières, Sorel-Tracy et Varennes. La ville qui sera la plus accueillante à l’arrivée des coureurs méritera un montant de 5000$ pour ses infrastructures de sport. Les jeunes coureurs auront la lourde tâche de voter pour la municipalité gagnante.

Déjà, les préparatifs sont enclenchés afin d’offrir aux coureurs le meilleur accueil qui soit à l’école Bernard-Gariépy, sur le boulevard des Érables. L’arrêt y est prévu vers 6h du matin le dimanche 10 mai.

La présidente du comité, Nancy Sheridan, a déjà lancé les préparatifs avec quelques parents pour les quelque 5000 jeunes qui s’y arrêteront.

« On veut s’assurer que les gens se mobilisent. Notre mission est de rendre l’arrêt à Sorel-Tracy mémorable pour les jeunes et les accompagnateurs. Ces jeunes méritent qu’on les encourage », a-t-elle souligné.

Une page Facebook intitulée « Le Grand 5 à 7 matinal Pierre Lavoie à Bernard Gariépy » a déjà été conçue. Les spectateurs sont attendus vers 5h le matin pour les accueillir.

« Venez encourager nos coureurs en criant, dansant, courant. Faites des affiches, du bruit, de la lumière », peut-on lire sur la page Facebook.

L’an dernier, Yamaska avait été choisie parmi les quatre villes d’arrêt et avait remporté 5000$ pour ses infrastructures.

image