4 décembre 2019
Promesse d’investissement de 300 M$ dans l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur
Par: Katy Desrosiers

Une simulation démontrant à quoi pourrait ressembler le terminal. Photo gracieuseté

La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) s’engage à financer jusqu’à 300 millions de dollars dans le projet du Port de Montréal qui vise à construire un terminal à conteneurs à Contrecœur.

Publicité
Activer le son

« […] L’expansion à Contrecœur va permettre d’accroître et de diversifier nos échanges commerciaux internationaux. Compte tenu du rôle central du port dans l’économie canadienne, cette création de richesse va avoir un impact sur l’ensemble du pays », a souligné le président-directeur général de la BIC, Pierre Lavallée.

Selon lui, le projet de Contrecœur a un caractère écoresponsable puisque sans le terminal, les navires devraient se rendre dans des ports américains, ce qui augmenterait les émissions de gaz à effet de serre (GES) et polluants atmosphériques.

Cette annonce survient après la signature d’un protocole d’entente entre la BIC et le Port de Montréal en août dernier. Depuis, les deux organisations collaborent entre autres sur la structure financière du projet.

L’engagement financier de la BIC permettra au Port de Montréal de poursuivre ses démarches, en collaboration avec le secteur privé, pour terminer le montage financier du projet. Il constitue une mise à disposition de capital à long terme pour faire le pont entre les périodes de construction, de croissance des revenus et l’atteinte de la rentabilité du terminal.

Lors de la conférence de presse annonçant la promesse d’investissement, le ministre des Transports Marc Garneau a précisé que le projet est central pour le développement de l’industrie logistique et le positionnement de Montréal comme porte d’entrée du marché nord-américain.

Des réactions positives

La mairesse de Contrecœur, Maud Allaire, se réjouit de la nouvelle. « En août, la BIC avait souligné qu’elle était pour travailler à trouver le financement. Là, c’est un engagement financier de 300 M$, mentionne la mairesse. C’est vraiment un appui majeur pour l’expansion du terminal portuaire de Contrecœur. […] On s’en va de plus en plus dans le même sens qu’on travaille depuis 40 ans. C’est une planification qui se fait sur plusieurs années, mais on sent que ça s’accélère depuis 2018. »

Mme Allaire souligne que ceux qui ont des plans de développement au niveau privé pour Contrecœur devront être prêts. Parmi eux, on compte entre autres la Cité 3000. « Il va falloir qu’ils s’arriment pour offrir des stations-service pour les camionneurs, il va falloir qu’il y ait assez de restauration, il faut que les gens puissent s’héberger parce qu’il y en aura qui vont venir travailler de l’extérieur. […] C’est une annonce importante pour le développement économique de la région parce que tous les terrains avec un potentiel de développement vont sûrement trouver acquéreur », ajoute-t-elle.

Selon la députée de Verchères, Suzanne Dansereau, l’annonce est non seulement une bonne nouvelle pour Contrecœur, mais aussi pour toute la région. « Ça fait des années qu’on attend des nouvelles comme ça et enfin, on investit des sous et on parle de concret. […] Les gens n’y croyaient plus, ça fait tellement d’années qu’on en parle, mais le Port devait faire ses devoirs, ce qu’ils ont fait. C’est pour cela qu’ils sont confiants, dans les semaines qui suivent, d’avoir toutes les approbations pour commencer le projet et finir le montage financier », mentionne Mme Dansereau.

Le député fédéral de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, Xavier Barsalou-Duval, est heureux de voir qu’un projet attendu depuis 25 ans progresse ainsi. « C’est sûr qu’il reste encore d’autres étapes à franchir, comme les autorisations environnementales et aussi, potentiellement un investissement du gouvernement. […] Ce serait intéressant qu’il fasse une contribution à ce projet-là, comme il le fait souvent dans des projets semblables ailleurs au Canada. Il existe d’ailleurs le Fonds national des corridors commerciaux, qui est un fonds de deux milliards de dollars, qui sert à ce type d’infrastructures. Le Québec a reçu moins de 10 % des sommes du fonds, donc on pense que c’est une belle occasion de rattrapage », souligne le député.

Aussi, il suivra l’évolution du dossier de l’élargissement de l’autoroute 30 qui, selon lui, devient primordial.

Projet d’expansion du Port de Montréal à Contrecœur

Évaluation du projet

750 M$

Création d’emplois

5000 pendant la phase de construction et 1000 pendant la phase d’exploitation

Réception des permis et début de la construction

Prévision 2020

Mise en service

Prévision 2023 ou 2024

Port de Montréal en détails

– Le seul terminal portuaire à conteneurs au Québec

– Le plus grand de l’est du Canada

– L’an dernier il a manutentionné plus de 1,7 million de conteneurs

image