19 mars 2019
Congrès national du Bloc québécois
Près de 380 participants réunis à Sorel-Tracy
Par: Katy Desrosiers
Près de 380 personnes s'étaient réunies à Sorel-Tracy pour le Congrès du Bloc québécois. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Près de 380 personnes s'étaient réunies à Sorel-Tracy pour le Congrès du Bloc québécois. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Martin Lajeunesse, président du Bloc québécois dans Bécancour-Nicolet-Saurel et Louis Plamondon, député de la circonscription pour le Bloc québécois. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Martin Lajeunesse, président du Bloc québécois dans Bécancour-Nicolet-Saurel et Louis Plamondon, député de la circonscription pour le Bloc québécois. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Près de 380 personnes, incluant entre autres des délégués et députés, se sont réunies à Sorel-Tracy les 16 et 17 mars pour discuter de l’avenir du parti politique. Le vice-président de la Catalogne, Josep Costa, a pris part à l’événement.

Le député du Bloc québécois pour Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, affirme que le congrès s’est bien déroulé, dans un esprit d’unité. « J’ai rarement vu ça. Il n’y a pas eu d’accrochage. On a repassé à travers tous les statuts, ce qui fait au moins une vingtaine de chapitres », affirme le député.

Parmi les thématiques abordées, on note entre autres l’orientation du parti, l’environnement, les prochaines élections, la jeunesse et la priorisation des dossiers.

Martin Lajeunesse, président du Bloc québécois dans Nicolet-Bécancour-Saurel, explique que tout était sur la table lors de l’événement. « Même le nom du parti pouvait changer. On a aussi beaucoup parlé de la souveraineté et de l’environnement », mentionne-t-il.

L’environnement au cœur des discussions

Lors du congrès, les délégués ont discuté de plusieurs dossiers entourant l’environnement. Des résolutions ont été prises concernant le transport en commun, le transport du pétrole et la diminution de la production des énergies fossiles. Aussi, une résolution a été prise afin de demander au gouvernement fédéral de subventionner l’achat d’automobiles électriques. « La résolution la plus marquante est qu’on demande que le gouvernement fédéral respecte, pour toute décision, l’aménagement du territoire québécois et les lois du gouvernement québécois », affirme Louis Plamondon.

Un visiteur de la Catalogne

Le vice-président de la Catalogne, Josep Costa, était présent lors du Congrès. « Ça faisait plusieurs mois que le parti essayait d’avoir quelqu’un de la Catalogne. C’était tout un honneur et c’était très stimulant de voir ce qui se passe dans les autres pays. En discutant, j’ai su que ça fait 20 ans qu’il suit la situation au Québec », explique M. Lajeunesse.

L’implication des jeunes

Le député affirme qu’au moins le tiers de l’assistance était constituée de jeunes. Maintenant, lorsqu’il y aura une rencontre du conseil général, sur les trois représentants d’un comté, au moins un doit être âgé de moins de 30 ans. Martin Lajeunesse, lui, affirme qu’en 25 ans d’implication dans les congrès, il n’a jamais vu autant de jeunes.

Bénéfique pour la région

Les deux hommes s’entendent pour dire que le congrès a été bénéfique pour la région. « Les hôtels et motels étaient tous remplis. Les gens ont beaucoup dépensé dans la région » affirme M. Lajeunesse. « Les gens étaient emballés que ça se passe ici (la salle Jani ber) et non dans un grand hôtel. Ils ont adoré la place, sont allés manger dans des restaurants », ajoute Louis Plamondon.

image