6 mai 2016
Pont entre Sorel-Tracy et Berthierville : une ébauche de l’étude est déposée à la Ville
Par: Julie Lambert

Une première ébauche de l’étude de préfaisabilité pour la construction d’un pont payant reliant Sorel-Tracy et Berthierville, projet maintenant estimé à 361 M$, a été déposée la semaine dernière à la Ville. S’il reste encore quelques détails à peaufiner, elle établira les balises nécessaires pour sa réalisation, affirment l’homme d’affaires Luc Poirier et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Publicité
Activer le son

En décembre 2015, le promoteur du projet avait reçu l’appui de la municipalité par voie de résolution lors du conseil de Ville de Sorel-Tracy. Avec l’aide d’une firme d’ingénierie, Luc Poirier travaille sur le projet depuis quelques mois.

Il devait présenter la première étude de faisabilité en mars dernier, mais des investigations plus poussées, notamment au niveau de la profondeur des piliers, doivent être réalisées pour la compléter.

Malgré ces quelques semaines de retards, le projet avance bien, mentionne l’entrepreneur. Le choix d’un type de pont est presque arrêté, mais il ne s’agira pas d’un pont levant comme envisagé en décembre. Cette possibilité a été écartée en raison de problèmes de solidité face aux vents et aux séismes, mais également pour le nombre croissant de bateaux empruntant le fleuve Saint-Laurent.

« On a des questions techniques à résoudre, mais il y a plusieurs semaines que nous avons arrêté notre choix sur le pont fixe. On a calculé avec l’aide de tous les armateurs le nombre de passages pour estimer les levées par jour et on arrivait à trois. Mais avec l’augmentation prévue à long terme, cela aurait causé des problèmes. Cela nous a toutefois aussi permis de connaître la hauteur nécessaire pour le pont », explique M. Poirier.

Un long processus

Même si le dossier avance bien, plusieurs études seront nécessaires avant de voir la première pelletée de terre se réaliser, tempère l’homme d’affaires. La première étape était de réaliser l’étude, estimée à 200 000$ et payée à 100% par Luc Poirier.

Une chose est certaine, affirme M. Poirier, il continue d’aller de l’avant. Pour lui, ce projet est encore plus pertinent surtout avec les problèmes financiers vécus par la Société des traversiers du Québec.

« Traverser le fleuve, c’est un service essentiel pour la population et les travailleurs. Je vais demander des subventions. Le gouvernement perd actuellement de l’argent avec les traversiers et devra investir pour les remettre à niveau dans les prochaines années. Mon projet coûterait moins cher et sera une solution gagnante pour tout le monde. »

L’ébauche a été envoyée à la Ville de Sorel-Tracy la semaine dernière, mentionne le maire Péloquin. Il reste des validations, mais « l’étude est très intéressante », assure-t-il. Les promoteurs sont en train de la peaufiner et viendront la présenter au conseil lorsqu’elle sera complétée.

« La Ville est toujours derrière ce projet surtout que 100% de la facture sera assumée par l’entrepreneur. Ce serait une bonne façon de se désenclaver. Si le projet se réalise, cela permettra de repositionner Sorel-Tracy. On ne peut pas bouder une telle démarche. Plusieurs municipalités de la Rive-Sud, de la Rive-Nord et les MRC sont en accord avec le projet et vont maintenir leurs appuis », conclut le maire.

image