30 septembre 2020
Polypus football : des équipes aspirantes au championnat… si on s’y rend
Par: Jean-Philippe Morin

Harold Turbide est l’entraîneur-chef des Polypus cadets et juvéniles. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les jeunes footballeurs de la région ont finalement pu fouler le terrain de l’École secondaire Fernand-Lefebvre pour pratiquer leur sport favori au cours des derniers jours. Mais pourront-ils le jouer jusqu’en novembre?

Publicité
Activer le son

Déjà, le match d’ouverture opposant les Polypus cadets aux Incroyables de la polyvalente J-H Leclerc, qui devait avoir lieu le 25 septembre à Sorel-Tracy, a été annulé en raison d’un cas positif à l’école de Granby. Effectivement, les écoles ont le choix d’annuler ou non un match si un cas est déclaré dans l’établissement, même s’il n’a pas été en contact avec des joueurs de l’équipe.

« On ne contrôle rien, répond l’entraîneur des Polypus juvéniles et cadets, Harold Turbide. […] On y va donc une semaine à la fois, un jour à la fois et on profite de chaque moment sur le terrain! C’est frustrant pour les jeunes, mais on continue de travailler fort en pratique et on espère jouer la fin de semaine prochaine. »

Les joueurs des deux formations des Polypus ont recommencé à pratiquer le 21 septembre. La première partie des juvéniles (quatrième et cinquième secondaire) aura lieu le 2 octobre, à l’École secondaire Fernand-Lefebvre. Quant aux cadets (deuxième et troisième secondaire), leur premier match aura lieu le 3 octobre, à l’école Saint-Joseph. Leur premier match à domicile sera disputé le 10 octobre.

« Cette année, au-delà des objectifs de victoires et de championnat, il faut se considérer chanceux de jouer au football. On est là parce qu’on aime le sport et qu’on veut passer de beaux moments sur le terrain. À Québec et dans la région de Chaudière-Appalaches, leur saison a été annulée, alors il faut profiter de notre chance de jouer », soulignait Harold Turbide, la semaine dernière, avant d’avoir la confirmation de l’annulation de la première partie des cadets.

Du potentiel pour les cadets

L’entraîneur Harold Turbide convient qu’il n’a pas été évident de voir la première partie des siens annulée. Toutefois, les joueurs profiteront de trois pratiques supplémentaires en plus des trois de la semaine dernière afin de bien se préparer pour le début de la saison.

Selon lui, les cadets devraient connaître une excellente saison. « On a un très bon potentiel. Côté talent, agilité et athlétique, on a une meilleure équipe que l’an passé. On a eu des ajouts de joueurs de basketball avec beaucoup de skills, le genre d’athlète qu’on adore voir dans le multisports. En plus, on a une quarantaine de joueurs dans l’équipe, ce qui est un nombre fort intéressant », explique-t-il.

La ligue compte quatre équipes et la saison comprend six rencontres. L’objectif est bien simple : remporter le championnat de saison et accueillir la finale à la maison.

Calendrier incertain pour les juvéniles

Les Polypus juvéniles (quatrième et cinquième secondaire) ont aussi une très bonne équipe. Ils devront, de leur côté, évoluer à seulement neuf joueurs sur le terrain en raison de la COVID-19, comparativement à 12 pour les cadets. Ce qui fait une énorme différence sur le nombre de joueurs de l’équipe, qui en compte environ 25 seulement.

« Jouer à neuf joueurs, c’est une première pour tous. On n’a aucune idée de quoi ça va avoir l’air. Avec six pratiques avant la première partie, on a quand même un peu de temps pour s’ajuster », estime Harold Turbide.

L’objectif est le même que les cadets : terminer la saison au premier rang et accueillir la finale régionale à domicile. Dans le juvénile, il y a également six parties de saison régulière pour les quatre équipes. Sauf qu’une de ces équipes est aux prises avec une éclosion, alors que la Polyvalente Hyacinthe-Delorme doit composer avec quinzaine d’élèves déclarés positifs à la COVID-19 depuis le 14 septembre. Près de 400 élèves sur les 1949 avaient été placés en isolement préventif, la semaine dernière.

« On est un peu inquiets avec ce qui se passe là-bas. C’est sûr que si ça reste comme ça, on ne pourra pas les affronter cette saison. On attend au jour le jour et on prie pour jouer jusqu’en novembre », conclut Harold Turbide.

image