3 juin 2016
Plus de 750 000$ en extras pour des travaux routiers
Par: Julie Lambert
Les travaux effectués sur le pont au-dessus du boulevard des Érables à Sorel-Tracy ont coûté 300 000$ de plus que prévu en 2015. | Photo: TC Média – Archives

Les travaux effectués sur le pont au-dessus du boulevard des Érables à Sorel-Tracy ont coûté 300 000$ de plus que prévu en 2015. | Photo: TC Média – Archives

Depuis 2011, les contrats octroyés sur le territoire de la MRC Pierre-De Saurel par le ministère des Transports du Québec (MTQ) ont occasionné des dépassements de coûts s’élevant à 757 500$. Presque la moitié du montant a été enregistré lors de la réfection du pont de l’autoroute 30 au-dessus du boulevard des Érables.

Selon des documents obtenus auprès du ministère par TC Média, 42 contrats ont été accordés depuis 2011 en Montérégie pour des travaux sur les routes sous sa juridiction.

On compte, parmi ces contrats, trois chantiers sur le territoire de la MRC Pierre-De Saurel; le déneigement et le déglaçage des routes de Sainte-Victoire-de-Sorel, Saint-Ours et Sorel-Tracy, le renforcement du pont sur l’autoroute 30 au-dessus du boulevard des Érables ainsi que la correction de l’affouillement des structures (creusement des berges) sur la 132 à Yamaska.

Les contrats accordés pour ces projets totalisaient au départ 1,21 M$, mais des suppléments en raison d’imprévus de 757 500$ se sont ajoutés à la facture.

Seulement pour les travaux sur le pont sur l’autoroute 30 au-dessus du boulevard Poliquin, des coûts excédentaires de 300 000$ ont été autorisés par le MTQ.

Selon la porte-parole du ministère, Isabelle Buisson, plusieurs situations peuvent expliquer les montants supplémentaires dans des projets. Elle cite en exemple l’ouverture d’une structure où l’on découvre des pièces à réparer.

Selon elle, il est difficile de détecter des problèmes au préalable, comme le niveau plus élevé de détérioration du béton ou des délais plus longs que prévu sur un chantier.

« Pour chaque contrat dépassant 10% d’imprévus à la signature, la demande d’un montant supplémentaire doit passer sous l’œil de la ministre. Le ministère effectue de façon systématique toutes les analyses requises pour expliquer la situation et elle le fait avant d’approuver le montant supplémentaire », assure-t-elle.

image