7 juin 2016
Pistes cyclables unidirectionnelles : des citoyens déposent une pétition
Par: Julie Lambert
La modernisation du réseau cyclable déplaît à plusieurs citoyens qui ont déposé une pétition au dernier conseil de Ville de Sorel-Tracy le 6 juin. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La modernisation du réseau cyclable déplaît à plusieurs citoyens qui ont déposé une pétition au dernier conseil de Ville de Sorel-Tracy le 6 juin. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Même si les premiers travaux de modernisation du réseau cyclable municipal sont terminés depuis plusieurs jours, la nouvelle configuration continue de déplaire à plusieurs citoyens.

Une pétition signée par une centaine de résidents du chemin St-Roch a été déposée au conseil de ville le 6 juin dernier afin de leur permettre de continuer à se stationner dans la rue. L’instigateur de cette pétition, Benoit Laprade, a soulevé la problématique rencontrée dans son secteur depuis la mise en place des nouvelles voies cyclables unidirectionnelles sur chacun des côtés de la route.

« Je dois me stationner sur mon gazon parce que je manque d’espace de stationnement pendant l’été en raison de mon véhicule motorisé. L’hiver, je n’ai pas ce problème, mais j’aimerais savoir si je peux me stationner dans la rue », a-t-il demandé aux membres du conseil lors de la dernière assemblée publique.

M. Laprade n’est pas le seul dans cette situation. Plusieurs résidents étaient aussi présents à l’hôtel de ville lors de cette soirée. Un d’entre eux, Jacques Mainguy, a également déploré cette situation qui, dit-il, a diminué la qualité de vie des citoyens du secteur dans les dernières semaines.

« La piste cyclable des deux côtés n’est pas large et enlève du stationnement. La piste était déjà là, le stationnement était accepté, mais maintenant nous n’avons plus la possibilité. Nous recevons parfois des parents et ils doivent se stationner dans les rues adjacentes. Ce n’est pas toujours évident, surtout lorsqu’il y a des averses », a mentionné M. Mainguy.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a expliqué que ce projet était une proposition pour la mise aux normes de la piste cyclable et qu’elle doit respecter les standards.

Une période d’adaptation nécessaire

S’il a tenu à féliciter la Ville pour sa participation au programme de certification Vélosympathique de Vélo-Québec, un des membres du conseil d’administration du réseau cyclable de la Sauvagine, Alain Ferland, a tout de même soutenu que la nouvelle configuration était incompréhensible pour plusieurs citoyens.

« Nous avons eu beaucoup de questions là-dessus. On sent les citoyens un peu inquiets. Plusieurs ont déploré la perte de stationnements. Est-ce que la municipalité a un plan de communication pour expliquer comment la nouvelle configuration est plus sécuritaire?, a-t-il questionné. C’est important qu’elle informe ses citoyens pour que les gens comprennent. »

Disant comprendre les impacts négatifs ressentis par les citoyens dans certains secteurs, M. Péloquin a assuré que des ajustements sont encore à faire.

« Il fallait commencer quelque part. Nous ne serons pas sévères avec les citoyens qui se stationnent dans la rue. Il fallait faire les modifications et les implanter. Déjà plusieurs corrections ont été réalisées. Les commentaires des citoyens sont pris en compte et on regarde avec nos ingénieurs pour ajuster tout ça. On veut que tout le monde soit heureux », a affirmé le maire Péloquin.

En mai dernier, quelques problèmes se sont présentés lors des travaux de lignage dans huit quartiers de Sorel-Tracy. Certains de ces travaux n’avaient été réalisés que partiellement à certains endroits pour diverses raisons, ce qui avait causé des difficultés aux automobilistes et aux cyclistes.

Rappelons que ce projet coûte 200 000$ à la municipalité et durera trois ans.

À lire aussi:

Travaux de lignage : un ajustement pour les automobilistes et les cyclistes

image