20 juin 2016
Pierre-Luc Sleigher fait son arrivée avec les Éperviers
Par: Jean-Philippe Morin
Pierre-Luc Sleigher est un nouvel attaquant des Éperviers. | Photo: gracieuseté

Pierre-Luc Sleigher est un nouvel attaquant des Éperviers. | Photo: gracieuseté

Le directeur général des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, a été fort actif lors du repêchage de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) qui s’est déroulé au Colisée Cardin le 18 juin dernier. En plus d’acquérir, par le biais d’une transaction, les services du fougueux attaquant Pierre-Luc Sleigher des Prédateurs de Laval, il a fait du marqueur naturel Jean-François Jacques son premier choix, le troisième au total.

À lire aussi: Serge Forcier de retour derrière le banc des Éperviers

Puisqu’ils étaient à la recherche d’un joueur de caractère pouvant jouer à l’aile droite, Pierre-Luc Sleigher était tout destiné pour remplir ce rôle, croit Deschênes. Pour l’acquérir, les Sorelois ont dû se départir de Dominic Léveillé, qui n’aura joué qu’une seule saison à Sorel-Tracy. En 38 matchs, Sleigher a récolté 20 buts et 46 points, alors que Léveillé a compté à 17 reprises en plus de récolter 43 points en 40 matchs.

« On a joué toute l’année sans ailier droit naturel. Il manquait un droitier dans l’alignement. Sleigher est un spécialiste de l’échec avant, un style de pitbull qui a du caractère. C’est un leader naturel », explique-t-il.

Jean-François Jacques, un coup de circuit?

Avec la sélection de Jean-François Jacques au premier tour, Deschênes croit avoir réalisé une « très grosse prise ». Jacques, un attaquant de 6’3’’ et 231 livres, a passé les deux dernières saisons en Autriche. En 95 matchs avec le Klagenfurt AC, il a récolté 70 points.

Le vétéran de sept saisons dans la Ligue nationale de hockey (166 matchs avec les Oilers d’Edmonton et les Ducks d’Anaheim) pourrait revenir au Québec dès la saison prochaine puisqu’il se retrouve actuellement sans contrat.

« On l’a contacté et il nous a dit qu’il est ouvert à venir finir sa carrière dans la ligue. Il a été libéré en Autriche, alors c’est positif de voir qu’il y a une ouverture. Il est toujours à la recherche d’un contrat en Europe, mais c’est certain que nous sommes toujours prêts à accueillir un joueur de sa trempe qui sera dominant dans notre ligue en partant », souligne Christian Deschênes.

Un repêchage de joueurs universitaires

Sur les huit joueurs repêchés le 18 juin, la moitié proviennent des rangs universitaires. Liam Heelis et Mathieu Pompei, tous deux sélectionnés en cinquième ronde, sont des produits des Redmen de l’Université McGill. Tous deux joueurs de centre, ils ont récolté environ un point par match lors de leur séjour universitaire.

En sixième ronde, les Éperviers ont jeté leur dévolu sur le fils de Patrick Roy, Frédérick Roy. Ce dernier, un petit attaquant fougueux, a joué pour l’Université Concordia l’an dernier. Puis en huitième ronde, Martin Lefebvre, des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, a été choisi. Lefebvre est un défenseur offensif qui a mené Trois-Rivières au championnat surtout grâce à ses prouesses en avantage numérique.

« Les jeunes qui sortent du circuit universitaire ont plus d’expérience quand ils arrivent dans notre ligue. En allant se chercher un diplôme, ça nous prouve en quelque sorte qu’ils sont moins destinés à aller jouer en Europe, mais plutôt à travailler ici », analyse Deschênes.

Les autres choix ont été Mathieu Brisebois en deuxième ronde, un défenseur offensif qui excelle sur l’avantage numérique, Nicola Riopel en sixième ronde, un des meilleurs gardiens disponibles au repêchage ainsi que le défenseur Joël Chouinard en neuvième ronde. Plusieurs de ces joueurs pourraient être présents au camp d’entraînement dès cet automne, croit Christian Deschênes.

« On a sélectionné plusieurs joueurs de centre, puisqu’avec la situation de Stéphane Roy qui pourrait prendre sa retraite et Alexandre Gagné qui ne sera pas de retour, en plus de moi qui n’es pas certain de revenir, il fallait renflouer notre banque de joueurs de centre », explique-t-il.

Deux Sorelois repêchés

Julien Gauthier, choisi en quatrième ronde par l’Assurancia de Thetford Mines, ainsi qu’Antoine Côté, sélectionné par les River Kings de Cornwall en dixième ronde, ont été les deux seuls Sorelois à entendre leur nom lors du repêchage de la LNAH.

Julien Gauthier, qui a évolué dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec l’an dernier, était dans la mire des Éperviers, avoue Christian Deschênes.

Quant à Antoine Côté, il est le seul joueur de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie à avoir été sélectionné lors du repêchage.

image