16 février 2021
Prolongation de contrat de quatre saisons et bon début de saison en Suisse
Philip-Michaël Pinard-Devos bien en selle avec le HC Ajoie
Par: Alexandre Brouillard

Le hockeyeur sorelois Philip-Michaël Pinard-Devos a paraphé un nouveau contrat de quatre saisons avec le HC Ajoie en Swiss League. Photo gracieuseté

Le hockeyeur sorelois Philip-Michaël Pinard-Devos s’est entendu, le 12 février, avec le HC Ajoie de la Swiss League (division 2) sur une prolongation de contrat de quatre saisons qui comprend une clause de départ vers un club de National League (division 1).

Publicité
Activer le son

Alors que plusieurs rumeurs l’envoyaient en première division, Philip-Michaël Pinard-Devos a décidé de rester fidèle à la formation jurassienne qui lui avait donné sa première opportunité en Suisse en 2015-2016. « J’ai signé parce que je suis bien ici. J’ai beaucoup de respect pour les dirigeants qui ont toujours été professionnels et honnêtes avec moi. Sans oublier que nous avons une équipe très compétitive cette année », déclare avec enthousiasme Philip-Michaël Pinard-Devos.

Le centre sorelois, qui cumule 474 points en 263 parties réparties sur six saisons avec le HC Ajoie, a ajouté une clause de départ advenant qu’un club de National League lui propose un contrat. Étant donné qu’en janvier dernier, au grand dam du syndicat des joueurs, les présidents des clubs de National League ont décidé que le nombre autorisé de hockeyeurs étrangers par club pourrait passer de quatre à sept, ses chances d’atteindre la première division augmentent considérablement.

« Évidemment que cela augmente mes chances d’atteindre la première division, mais je suis contre le projet. Pour le hockey suisse, ce ne serait pas positif. Ça nuirait au développement des jeunes hockeyeurs du pays et au programme national. Si le projet voit le jour, j’y penserai », explique-t-il.

Malgré son envie d’atteindre un jour la première division suisse, il ajoute que son rêve le plus fou serait d’accéder à la National League avec le HC Ajoie. « Si nous gagnons la saison ou les séries, notre équipe montera automatiquement en première division. Nous n’aurons pas besoin de disputer une série contre la dernière équipe de la National League en raison de la pandémie. Ce serait trop beau pour être vrai », mentionne-t-il

Des attentes élevées cette saison

Le hockeyeur sorelois ne s’en cache pas, les attentes sont excessivement élevées cette saison envers son équipe qui, selon ses dires, est la plus talentueuse depuis son arrivée en Suisse en 2015. Si bien que le HC Ajoie a comme objectif ultime de clore la saison régulière au premier rang de la Swiss League.

« C’est ma sixième saison avec Ajoie et dès le début de la campagne, les attentes étaient très élevées envers nous. Battre des équipes de National League et avoir gagné la Coupe de Suisse en 2020 a créé beaucoup de pression, mais en même temps, cela nous a permis d’attirer d’excellents joueurs ici. Je peux dire sans gêne que c’est la meilleure édition du HC Ajoie que j’ai connue depuis mon arrivée », déclare Philip-Michaël Pinard-Devos.

Après avoir surpris le monde du hockey helvétique, en février 2020, en soulevant la Coupe de Suisse grâce à des victoires face à des équipes de National League (division 1), dont le HC Davos par la marque de 7 à 3 en finale, le HC Ajoie ne dérougit pas cette saison. La formation jurassienne a signé 29 victoires en 36 matchs, ce qui la classe au deuxième rang du classement général de la Swiss League tout juste derrière les puissants EHC Kloten.

Avec ses 62 points en 36 matchs cette saison, le hockeyeur sorelois se bat encore une fois pour le titre de meilleur marqueur de la ligue. « Au niveau personnel, mes attentes sont toujours très élevées. Je m’attends à occuper un rôle important dans mon équipe et cela vient avec une pression d’engendrer les points. […] Même si j’ai remporté le titre quatre fois lors de cinq dernières saisons, je ne m’habitue pas à être dans les meilleurs pointeurs du circuit », explique-t-il.

Malgré ses exploits personnels, Philip-Michaël Pinard-Devos désire par-dessus tout voir son équipe terminer en tête du classement au terme de la saison 2020-2021. « Depuis mon arrivée ici, j’ai accompli beaucoup d’exploits comme remporter les séries éliminatoires (en 2016) et la Coupe de Suisse, mais je n’ai jamais été champion de la saison. C’est donc mon objectif numéro un », précise le joueur de centre.

Hockey en temps de COVID-19

Avec la pandémie qui dicte le déroulement de la saison, le Sorelois admet être privilégié de pouvoir jouer au hockey cette année. « En août dernier, quand je suis arrivé en Suisse, je ne pensais pas jouer beaucoup de matchs. Finalement, la saison a été retardée d’environ un mois, mais c’est tout. Nous sommes vraiment chanceux. »

Habitué à l’ambiance survoltée des arénas européens, il peine à s’adapter à l’absence des partisans en raison de la pandémie. « Nous devions inaugurer une toute nouvelle patinoire cette saison à Ajoie, mais nous avons disputé les premiers matchs sans partisans dans les gradins. C’est bizarre de jouer dans un aréna vide », explique-t-il.

Malgré les nombreuses précautions de la ligue et des équipes face au virus, il a dû s’isoler à deux reprises depuis le début de la saison. « Certains de mes coéquipiers ont eu le virus cette saison. J’ai donc fait deux quarantaines qui ont été difficiles. J’étais enfermé dans mon appartement, mais ce sont les sacrifices à faire pour jouer au hockey », conclut le hockeyeur.

image