18 novembre 2019
Nancy Annie Léveillée quitte la direction de la Colonie des Grèves
Par: Jean-Philippe Morin

Nancy Annie Léveillée quitte la direction de la Colonie des Grèves après 13 ans au sein de l'organisme. Photo NathB

Nancy Annie Léveillée, qui a œuvré au cours des 13 dernières années au sein de la Colonie des Grèves à Contrecœur, principalement comme directrice générale, a assisté à son dernier conseil d’administration le 12 novembre.

Publicité
Activer le son

« C’est animé d’un grand sentiment de gratitude que je salue l’engagement remarquable de Nancy Annie envers les Grèves depuis 2006, année où la région a décidé de sauver la Colonie de la faillite », affirme Yves Beaulieu, président du conseil d’administration de la Colonie des Grèves.

« Au nom des administrateurs, des employés et des milliers d’usagers de nos services, je remercie Nancy Annie d’avoir si habilement contribué à redresser les finances de la Colonie tout en préservant sa mission charitable héritée de nos fondateurs », ajoute M. Beaulieu.

Depuis 2006, le Parc régional des Grèves a vu le jour. Le chiffre d’affaires de la Colonie n’a cessé de croître, le nombre de partenariats locaux et régionaux a pris un essor important et le site de la Colonie accueille maintenant les camps de jour de Sorel-Tracy, Contrecœur et Saint-Antoine-sur-Richelieu, permettant de ce fait aux enfants d’ici de se réapproprier ce joyau naturel, peut-on lire dans un communiqué de presse.

« Les défis ont été grands, le soutien de mon équipe et des gens du milieu toujours à la hauteur, et je quitte la Colonie fière de ce mandat, où on m’a demandé de prouver que la Colonie des Grèves a une place importante dans la région. Redonner de la vigueur à une institution de loisir de cette ampleur et redéfinir l’offre de services resteront de grandes réalisations personnelles », souligne Nancy Annie Léveillée.

Un nouveau directeur

« Cependant, tout n’est pas gagné. Les installations actuelles ne permettront pas de maintenir à moyen terme nos activités habituelles sans un réinvestissement majeur de plusieurs millions de dollars », précise Yves Beaulieu.

La direction de l’organisation a été confiée à Luc Malo « afin de poursuivre les démarches en cours en vue d’intéresser différents mécènes et partenaires à contribuer à la sauvegarde de la Colonie », apprend-on dans le communiqué.

Détenteur notamment d’une maîtrise en administration des affaires, M. Malo est devenu administrateur de la Colonie des Grèves en 2016 et agissait comme secrétaire-trésorier au moment de sa nomination.

« Sauver les Grèves, c’est un défi collectif qu’il nous reste à concrétiser. J’ai pu y contribuer en 2006 à titre de député fédéral, depuis 2016 comme administrateur et maintenant j’accepte ce nouveau mandat, fort de l’appui de femmes et d’hommes qui ont à cœur de trouver des solutions pour assurer la pérennité de cette organisation plus que centenaire. », conclut M. Malo.

Fondée en 1912, la Colonie des Grèves de Contrecœur est la plus ancienne colonie de vacances en Amérique du Nord. Ouverte à tous, à l’année, elle offre de la location de salle et d’hébergement, en plus d’offrir des activités de plein air et des animations thématiques, sans oublier les programmes de camps de vacances pour les enfants et les familles.

image