21 juin 2021
Même avec un budget plus serré, Statera est satisfait de sa programmation
Par: Alexandre Brouillard

Quatre films seront présentés sous le dôme nouvellement couvert d’une toile plus opaque. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Malgré un budget de fonctionnement plus serré que lors des années antérieures, l’équipe de Statera croit avoir réussi à élaborer une programmation diversifiée et attrayante pour la saison estivale 2021.

Publicité
Activer le son

« Dès le début de l’année, nous avons établi un budget d’opération très serré que nous devions absolument respecter, mentionne d’emblée Thierry Migeon, directeur général de Statera. Je ne me suis pas fié aux budgets des dernières années, mais plutôt à mon gros bon sens. »

Alors que Statera a officiellement ouvert ses portes au public le 17 juin dernier, le directeur général affirme que chaque aspect de l’expérience Statera a été étudié afin d’éviter toutes les dépenses superflues.

« Toute l’équipe a travaillé excessivement fort, lors des derniers mois, pour offrir une meilleure expérience avec un budget plus restreint, ajoute M. Migeon. Les croisières, le parcours et le dôme ont été améliorés sans dépenses importantes. L’objectif du début de saison était de reprendre les finances en main. Malgré cela, nous avons été en mesure d’engager une quinzaine de personnes, cet été, pour assurer un bon service. »

Pour ce faire, il a tout d’abord réduit beaucoup de dépenses reliées aux communications. « Auparavant, c’était des firmes spécialisées externes qui s’occupaient des communications de Statera. Maintenant, c’est nous même qui nous en occupons et nous sauvons énormément d’argent de cette façon », détaille le directeur général.

Grâce à ces coupures, une toile plus opaque a pu être installée sur le dôme. « C’est une compagnie américaine qui est venue l’installer. Des membres de notre équipe et moi avons mis l’épaule à la roue pour son installation qui permet de visionner des films dès 11 h le matin », explique Thierry Migeon.

« Pour obtenir tous nos films à l’affiche, cet été, dans le dôme, j’ai dû négocier serré. Si bien, qu’on se retrouve avec quatre films, dont un qui a été primé à Las Vegas », précise-t-il.

« Au final, je m’occupe de Statera comme une entreprise. Quand tu gagnes 2 $, tu n’en dépenses pas 4 $. C’est aussi simple que ça », lance-t-il, vraisemblablement fier du travail accompli.

Des attentes élevées pour cet été

« Je ne cacherai pas que je veux que les visiteurs entrent à pleine porte cet été, admet M. Migeon. Pour ce faire, nous sommes très actifs sur les réseaux sociaux, nous prenons part aux passeports attraits et nous avons baissé les tarifs du parcours interactif intérieur et des films dans le dôme. »

Ce sont 13 passeports attraits de Statera qui sont en vente à 40 % de rabais. Ils donnent accès à plusieurs activités à Sorel-Tracy, en Montérégie, dans le Centre-du-Québec et à Montréal.

« Avec l’aide des passeports, nous espérons aller chercher des visiteurs d’un peu partout au Québec grâce à nos associations avec des entreprises de Montréal et d’un partout, comme le Musée Gilles Villeneuve, la grande roue de Montréal et même le Zoo de Granby », détaille-t-il.

Malgré ces collaborations, M. Migeon mentionne qu’il avait l’intention de se tourner davantage vers les gens de Sorel-Tracy cet été. « On veut leur montrer le travail que nous avons fait et les satisfaire en termes de divertissement. J’ose espérer que les Sorelois seront contents. Néanmoins, pour que Statera fonctionne à plein régime, ça prend des visiteurs de partout au Québec », mentionne-t-il.

Selon le directeur général, la première soirée du 17 juin s’est bien déroulée. « C’était une journée de rodage. Nous avons accueilli quelques personnes, c’est bon signe », croit-il.

« Mon plus grand souhait, pour cet été, c’est que les gens d’ici soient fiers de Statera et de leur ville. J’aimerais les voir déambuler sur le quai Catherine-Legardeur et profiter de nos attraits », conclut Thierry Migeon.

image