26 septembre 2017
Maud Allaire se présente à la mairie de Contrecœur
Par: Deux Rives
Maud Allaire |  © Gracieuseté

Maud Allaire | © Gracieuseté

Conseillère municipale depuis huit ans à Contrecœur, Maud Allaire sollicite un premier mandat à titre de mairesse comme candidate indépendante en vue des élections du 5 novembre.

Mme Allaire, qui dit maîtriser tous les dossiers en cours et à venir, veut travailler pour la Ville à temps complet et offrir sa pleine disponibilité pour mener à bien les projets d’envergure comme la zone industrialo-portuaire.

Elle veut aussi soutenir l’implantation du pôle logistique, l’agrandissement du Port de Montréal ainsi que la Cité 3000 « afin que Contrecœur soit et demeure un milieu créateur d’emploi pour notre jeunesse et soit aussi un milieu attractif pour les gens qui veulent s’y établir et investir », soutient-elle dans un communiqué.

Ses autres priorités sont le soutien du projet de revitalisation du centre-ville, le respect de la capacité de payer des contribuables, offrir un taux de taxes municipales bas, promouvoir le développement résidentiel, commercial et industriel, le soutien de la préparation des célébrations du 350e anniversaire de Contrecœur en 2018 et l’amélioration du réseau cyclable et des voies piétonnes. Mme Allaire travaillera aussi à mettre en valeur les berges urbaines du fleuve Saint-Laurent.

Résidente de Contrecœur depuis 20 ans, Maud Allaire est présentement à l’emploi du ministère de la Santé et des Services sociaux. Impliquée sur divers comités de la Ville, elle est titulaire d’un certificat universitaire en gestion des ressources humaines à l’UQAM, d’une technique en spécialisation de la coordination du travail de bureau et a complété à l’Université McGill des cours d’anglais du milieu de la santé ainsi que des formations données par l’Union des municipalités du Québec en ce qui concerne les devoirs, les obligations et la conduite éthique des élus municipaux.

Elle est la troisième personne à annoncer sa candidature à la mairie après l’ancien conseiller municipal Ronald Leclaire et la citoyenne Joëlle Bissonnette.

TC MEDIA

image