27 mai 2016
Mathieu Langlais récolte sa première victoire chez les pros
Par: Jean-Philippe Morin
Mathieu Langlais a gagné par soumission (étranglement arrière) au deuxième round, le 21 mai à Québec. | Photo: gracieuseté – Serge Cloutier

Mathieu Langlais a gagné par soumission (étranglement arrière) au deuxième round, le 21 mai à Québec. | Photo: gracieuseté – Serge Cloutier

Le premier combat professionnel de Mathieu Langlais, en arts martiaux mixtes, ne s’était pas déroulé comme prévu en juin 2015. Presqu’un an plus tard, le Sorelois s’est bien repris le 21 mai dernier à Québec dans une victoire par étranglement arrière au deuxième round.

Publicité
Activer le son

« Je m’étais beaucoup mieux préparé. J’ai mis les bouchées doubles à l’entraînement. La première fois, je n’avais peut-être pas mis le temps nécessaire avant le combat », avoue humblement le jeune homme de 24 ans, qui a subi la défaite face à Martin Leblanc le 6 juin 2015, dans un combat de 185 livres.

Mais cette fois, face à Steve Frenette, Mathieu Langlais était prêt. Il a monté de catégorie de poids (205 livres), ce qui correspond un peu plus à sa stature habituelle.

« Dans cette catégorie, les gars sont plus forts, mais moins rapides. Je mise là-dessus pas mal. Dans le combat, j’ai été beaucoup plus technique et relax. En même temps, j’ai été agressif au bon moment. J’ai bien dosé mon énergie parce que c’est long, des rounds de cinq minutes », analyse-t-il.

« Je veux me battre le plus vite possible »

Avec cette victoire, Mathieu Langlais est gonflé à bloc plus que jamais. Il a pris une semaine de repos après le combat et il est déjà à l’entraînement avec son entraîneur Pascal Labbé pour son prochain duel. Le Sorelois aimerait faire partie d’une carte à Montréal en octobre, mais il n’exclut pas de se battre plus rapidement si l’occasion se présente.

« Je veux en faire un métier et m’entraîner à temps plein, c’est ma passion. Pour l’instant, je travaille 40 heures par semaine et m’entraîne 20 heures par semaine, alors il faut que je trouve un juste milieu. C’est possible d’en faire une carrière, tout dépend des commanditaires », avance-t-il.

Son bon ami qui s’entraîne avec lui au Gladiateur Fight Club de Mirabel, Alex Morgan, a été sacré champion du Québec chez les 145 livres, lui qui a remporté une victoire par KO au troisième round lors du même gala. Il a ainsi gagné le titre MMQ. Originaire de Blainville, Morgan s’est entraîné pendant trois ans à Sorel-Tracy avec le Gladiateur Fight Club et l’entraîneur Pascal Labbé.

image