13 mars 2018
Mariés depuis 75 ans, ils se sont offert leur cœur sans réserve
Par: Sarah-Eve Charland

Losa et Gérard Nadeau ont célébré leur 75e anniversaire de mariage. (Photo : Sarah-Eve Charland)

Plusieurs décennies après s’être croisés pour une première fois sur le perron de l’église Saint-Pierre, Gérard et Losa Nadeau ont célébré leur 75e anniversaire de mariage le 6 mars. L’amour et le pardon sont le secret du succès de leur couple, soutiennent-ils.

« Il faut s’aimer. Il faut parfois s’oublier pour penser à l’autre et se pardonner. On n’est pas très chicaneux aussi, affirme Mme Nadeau en riant. On a aussi de très bons enfants. »

Rencontrés dans leur maison où ils habitent de façon autonome, même s’ils sont âgés de 92 et 93 ans, ils ont accepté de raconter leur histoire à notre journaliste. Encore très allumé, M. Nadeau s’est rappelé de leur première rencontre.

Losa Basque, son nom de jeune fille, était la femme de sa vie, a-t-il su dès le premier regard. « C’était la mienne. J’en étais sûr. Sur le coup, je me suis fait revirer de bord parce que j’avais l’air d’un petit jeune. »

Mme Nadeau avait du caractère et elle ne s’en cache pas. « Je prenais les devants. J’avais beaucoup d’énergie. Je prenais de la place même si on était 18 enfants chez moi. […] À l’époque, ce n’était pas pareil comme aujourd’hui. De nos jours, j’aurais probablement accepté du premier coup. Aujourd’hui, les gens peuvent se marier et divorcer si ça ne fonctionne pas. », dit-elle.

M. Nadeau n’a pas éprouvé trop de difficulté à la séduire par la suite. Ils ont d’ailleurs eu leur premier rendez-vous sur le terrain du château des Simard à Sorel-Tracy. Elle avait 16 ans et lui 17 ans. À l’époque, les garçons n’étaient pas admis dans la maison des jeunes filles. « J’allais la chercher à la barrière chez elle », ajoute-t-il.

« Les gens n’étaient pas contents, précise Mme Nadeau. Ils auraient voulu que je choisisse un autre mari. Mais bon, je suis quand même contente de mon choix. »

Le cœur sur la main

Près d’un an plus tard, ils se sont mariés. Six mois après, Mme Nadeau a présenté son mari à sa famille qui demeurait au Saguenay à cette époque. En visite là-bas, ils ont appris qu’il y avait deux enfants à adopter à l’orphelinat du Saguenay.

« Ça faisait seulement six mois qu’on était mariés. Il me dit : on en ramène un. C’était quelque chose », raconte-t-elle.

« Lorsqu’on est arrivés à l’orphelinat, un des deux enfants m’a sauté dans les bras. Il s’accrochait à moi comme un chat. Il avait 13 mois. On l’a adopté », poursuit Gérard Nadeau.

La générosité a toujours fait partie de leurs valeurs. « Depuis qu’on est mariés, on s’est toujours occupé des personnes qui avaient moins que nous. Les enfants du voisinage venaient déjeuner chez nous le matin. Ce n’est pas parce qu’ils ne mangeaient pas, mais ils étaient vraiment très pauvres », mentionne-t-il.

Le couple chérit trois enfants et sept petits-enfants.

image