12 mai 2020
Association du hockey mineur du Bas-Richelieu
« L’important, c’est que les joueurs et joueuses puissent bouger » – Luc Desgagnés
Par: Jean-Philippe Morin

Les joueurs des Mariniers espèrent pouvoir évoluer sur la glace du Colisée Cardin cet automne. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Même si le hockey mineur recommence ses activités seulement l’automne prochain, on sait qu’il vivra plusieurs chamboulements et que la prochaine saison sera complètement différente.

Publicité
Activer le son

Le président de l’Association du hockey mineur du Bas-Richelieu (AHMBR), Luc Desgagnés, attend avec impatience des directives de Hockey Québec.

« On n’aura pas le choix, on va devoir s’adapter. Ce sera beaucoup d’organisation, autant pour l’AHMBR que les entraîneurs, les arbitres, les joueurs, tout le monde. Il va falloir repenser à tout. L’important, c’est que les joueurs et les joueuses puissent bouger cet automne », souligne-t-il.

Un plan extrême

Selon Radio-Canada, Hockey Québec planche sur un scénario extrême. On envisage plusieurs mesures, dont l’interdiction de se déplacer d’une ville à l’autre, ce qui amènerait seulement du hockey local tout en défaisant les structures des ligues civiles et scolaires.

Les équipes seraient composées de six joueurs plus un gardien, ou de huit joueurs plus un gardien. Le format utilisé serait du trois contre trois ou du quatre contre quatre afin de respecter la distanciation sociale sur le banc des joueurs et dans le vestiaire.

Il y aurait aussi l’abolition des mises en échec dans toutes les catégories. Le port de la visière complète au lieu de la grille est envisagé.

De plus, Hockey Québec prévoit plusieurs phases de reprises de jeu, comme des pratiques pour développer des habiletés individuelles en premier lieu, puis des parties à trois contre trois et ensuite à quatre contre quatre.

« C’est aussi un plan que j’ai vu, mais comme présidents d’associations locales, nous ne sommes pas consultés. Selon ce que j’ai su, nous aurons une mise à jour le 15 mai, puis le 30 mai sur le plan. On va se préparer en conséquence », explique Luc Desgagnés.

Selon lui, plusieurs de ces mesures ne seront pas trop problématiques à appliquer. « Seulement dans le midget, avec des équipes de neuf joueurs pour du quatre contre quatre, on serait capables de former entre 15 et 20 équipes. Il faut souligner que tous les joueurs de la région qui évoluent à l’extérieur à partir de la catégorie pee-wee, comme par exemple à l’école de Mortagne, joueraient ici, donc ça nous ajoute des joueurs. Nous sommes chanceux puisque dans l’AHMBR, on a environ 560 membres pour trois arénas : Saint-Joseph, Contrecœur et Sorel-Tracy. On serait capables de former des équipes dans toutes les catégories », analyse le président de l’AHMBR.

« J’ai confiance en Hockey Québec, qui a créé sept différents comités pour se pencher sur tous les dossiers. D’une manière ou d’une autre, on se prépare à offrir du hockey aux jeunes dans la région », conclut Luc Desgagnés.

image