4 octobre 2018
L’Hôtel-Dieu de Sorel achètera un deuxième bronchoscope
Par: Sarah-Eve Charland

Le bronchoscope Ebus est utilisé selon les prévisions des pneumologues de l'Hôtel-Dieu de Sorel. (Photo: Archives)

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est achètera un deuxième bronchoscope Ebus afin d’assurer un service continu à l’Hôtel-Dieu de Sorel.

Publicité
Activer le son

Le bronschoscope est utilisé une à deux fois par semaine à Sorel-Tracy par le département de pneumologie. Le deuxième appareil permettra de poursuivre le service lorsque le premier sera en réparation ou en entretien. L’entreprise qui vend l’appareil n’offrira plus de service de prêt de bronchoscope. Les réparations peuvent prendre plusieurs mois.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a autorisé cet achat. Il sera soumis à un processus d’achats regroupés avec plusieurs autres hôpitaux. On ne sait pas encore à quel moment les achats regroupés se dérouleront ni le moment de l’acquisition.

« Un groupe d’achats regroupés permettra d’avoir un meilleur prix. On ne sait pas quand on l’aura, mais on comprend que c’est sur la planche à dessin », affirme le directeur des communications du CISSS, Daniel Vincent.

Le coût total de cet achat n’est pas encore connu puisque l’hôpital ne veut pas nuire à l’appel d’offres d’achats regroupés.

Aide de la Fondation Hôtel-Dieu

La Fondation Hôtel-Dieu de Sorel remettra 50 000$ à l’hôpital sorelois pour financer le nouveau bronchoscope. Lors de la campagne de financement 2014-2015, elle avait récolté 230 000$, mais n’avait eu besoin que de 180 000$ pour acheter le premier appareil. Il s’agit donc de sous amassés pour acquérir un bronchoscope.

« Selon la liste des besoins du CISSS, ça prenait un deuxième bronchoscope. Ça allait de soi d’aider à financer le deuxième achat. On le finance avec les sous d’ici pour les gens d’ici. L’hôpital pourra prêter l’appareil aux autres hôpitaux du CISSS en cas de besoin, mais on l’aura en priorité à Sorel-Tracy. C’est une bonne nouvelle », ajoute la directrice générale de la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel, Nathalie St-Germain.

La technologie du bronchoscope Ebus permet d’obtenir des prélèvements afin de diagnostiquer les cancers du poumon en évitant toute chirurgie. Avant l’achat du bronchoscope à Sorel-Tracy, les personnes désirant un dépistage du cancer du poumon grâce à cet appareil devaient se rendre à Saint-Hyacinthe. L’alternative consistait à une chirurgie particulièrement évasive pour dépister le cancer du poumon.

Le 1er février 2017, le refus du ministre de la Santé Gaétan Barrette a été dévoilé au grand public à la suite de la vaste campagne de financement de la Fondation en 2014-2015. Après une mobilisation du public et la tenue d’une étude de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux, le ministre avait finalement accepté l’achat.

image