12 juillet 2016
Les travaux de réhabilitation du site sont débutés
Par: Julie Lambert
La structure de la centrale thermique est complètement disparue depuis le 25 septembre dernier. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

La structure de la centrale thermique est complètement disparue depuis le 25 septembre dernier. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Alors que le bâtiment de l’ancienne centrale thermique d’Hydro-Québec a été démoli en septembre 2015, les travaux de réhabilitation du terrain sont débutés depuis quelques semaines et pourraient devenir la propriété de la Ville de Sorel-Tracy.

Les travaux de démantèlement commencés en janvier 2013 se sont terminés à l’automne avec la mise à terre de la structure. Les infrastructures enfouies dans le sol doivent maintenant être enlevées et le terrain réhabilité.

Le contrat a été accordé à l’entreprise Excavation Loiselle Inc. retenue lors de l’appel de propositions public au printemps dernier. Cette dernière se chargera du démantèlement d’une partie des infrastructures résiduelles de surface ainsi que de la gestion environnementale des sols et des eaux dans les zones de travaux.

Depuis le 13 juin, les travaux ont repris sur le site de l’ancienne centrale appartenant à la société d’État, souligne la porte-parole d’Hydro-Québec, Marie-Ève Sylvestre.

« Les travaux se poursuivront jusqu’en décembre 2016. Par la suite, d’autres travaux seront effectués sur le reste des fondations du bâtiment de la centrale ainsi que sur les infrastructures qui se situent sur la rive du fleuve Saint-Laurent. Ils devront être réalisés à compter de 2017 », mentionne Mme Sylvestre.

Les coûts des travaux des deux premiers contrats octroyés sont inconnus en raison d’ententes de confidentialité signées avec les entreprises. Par contre, le troisième, avec lequel il n’y a pas la même entente, est connu et s’élève à 1 382 584,20$.

Un nouveau propriétaire envisagé

Après cette dernière étape, Hydro-Québec déterminera ce qu’il adviendra du terrain sur lequel a été érigée la centrale thermique fermée en 2011. En novembre 2014, le conseil de ville avait voté une résolution signifiant son intérêt à acquérir ces terrains.

La Ville de Sorel-Tracy souhaitait pouvoir l’utiliser afin d’agrandir son parc industriel, surtout son écoparc, ainsi que de développer des projets dans le cadre de l’implantation de la zone industrialo-portuaire. Les discussions sont toujours en cours, explique Mme Sylvestre, mais la municipalité pourra peut-être obtenir ce qu’elle désire.

« Les discussions laissent présager qu’une éventuelle entente pour l’acquisition des lieux par la Ville de Sorel-Tracy serait profitable tant pour la Ville, pour la communauté de Sorel-Tracy que pour Hydro-Québec », conclut la porte-parole.

image