3 mars 2020
Les travailleurs de la Fonderie Laperle signent une nouvelle convention collective
Par: Jean-Philippe Morin

La Fonderie Laperle est située à Saint-Ours. Photo gracieuseté

La centaine de travailleurs de la section locale 8964 chez Fonderie Laperle à Saint-Ours a ratifié au cours des derniers jours une convention collective d’une durée de six ans, dans une proportion de 72 %.

Publicité
Activer le son

Selon le Syndicat des Métallos affilié à la FTQ, au cours du contrat, les salaires seront haussés de 4 $ l’heure pour les travailleurs de la production et de 4,30 $ pour ceux qui occupent des métiers spécialisés.

Le nombre d’heures nécessaires pour atteindre l’échelon supérieur pour les métiers de mécanicien, d’électricien et de modeleur est réduit de moitié. Les primes de soir et de nuit sont bonifiées ainsi que la cotisation patronale au Régime de retraite à financement salarial de la FTQ (RRFS-FTQ). Les examens de la vue seront désormais payés à 50 % par l’employeur.

« L’employeur était en demande sur plusieurs aspects de la convention collective. Avec la mobilisation des membres, le comité de négociation a su garder le cap et conclure un contrat de travail qui ne comprend aucun recul dans les conditions de travail, que des améliorations », s’est réjoui le représentant syndical des Métallos, Claude Langlois.

Le nouveau contrat de travail permet par ailleurs, selon les Métallos, de mieux encadrer le travail du chef d’équipe. L’affichage des postes et le comblement des postes vacants sont également mieux définis dans la convention collective. Une période de formation plus longue est par ailleurs prévue dans la convention collective pour occuper certains postes.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Il regroupe plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques.

image