1 septembre 2015
Les Sorelois au cœur de la Deuxième Guerre mondiale
Par: Sarah-Eve Charland
Photos: Gracieuseté / Archives de la Société historique Pierre-De Saurel

Photos: Gracieuseté / Archives de la Société historique Pierre-De Saurel

Les Sorelois ont grandement aidé à l’effort de guerre durant la Deuxième Guerre mondiale il y a 70 ans. Bien que peu de soldats aient été envoyés au front, plusieurs Sorelois ont contribué en travaillant chez Marine Industries et Sorel Industries afin de fabriquer des canons et des bateaux.

En 1939, les services des ouvriers qui travaillaient au Chantier Manseau, devenu Marine Industries peu de temps après, ont été prêtés à Sorel Industries afin de fabriquer des canons.

On estimait que près de 7000 ouvriers ont travaillé pour Marine Industries et près de 3000 pour Sorel Industries en 1942. En travaillant dans les usines de guerre, ils étaient exemptés du service militaire obligatoire. La population a doublé entre 1941 et 1951 à Sorel.

Un camp militaire où de nombreux soldats se sont entraînés a été construit sur la rue Prince à Sorel-Tracy. Au fil des années, le besoin de soldats a diminué. Le camp militaire est devenu un camp de prisonniers allemands.

À la fin de la guerre, quelque 6000 ouvriers ont été remerciés.

110 000 Canadiens ont été envoyés au front en Europe durant la guerre. De ce nombre, six Sorelois ont perdu la vie : Clément Cournoyer, François-Xavier Bittner, Rolland Lavallée, Roméo Papillon, Henri-Paul-Émile Mongeon et Raymond Racine.

image