27 octobre 2016
Les propriétaires du Théâtre du Chenal-du-Moine mettent la clé sous la porte
Par: Julie Lambert
Le Théâtre du Chenal-du-Moine présentera sa dernière programmation jusqu’au 8 décembre. | Photo: TC Média – Archives

Le Théâtre du Chenal-du-Moine présentera sa dernière programmation jusqu’au 8 décembre. | Photo: TC Média – Archives

Les propriétaires du Théâtre du Chenal-du-Moine (TCM), Mathieu et Vincent Bergeron, cesseront leurs activités le 8 décembre en raison d’un modèle d’affaires plus difficile à rentabiliser. Fiers de leurs succès, ils croient avoir tout fait avant de fermer leur entreprise.

Les deux frères Bergeron ont annoncé cette décision via leur page Facebook le 27 octobre. Le copropriétaire, Mathieu Bergeron, souligne que ce choix n’a pas été facile pour eux.

Ce n’est pas parce que la salle ne fonctionnait pas bien, assure l’entrepreneur. Le TCM a même connu une de ses meilleures saisons avec des salles remplies à 80% de sa capacité de 700 places.

« On restait une entreprise privée dans un monde de subventions. Cela nous exigeait une jonglerie assez intense. L’objectif, c’est d’avoir une certaine rentabilité et de faire de l’argent pour réinvestir dans la business. Avec les rénovations et les changements qu’on devait réaliser, on n’allait pas être capables d’y faire face. On ne faisait pas assez de profits pour avoir un coussin. »

Cette fermeture causera la perte de deux emplois à temps plein et de quelques-uns à temps partiel pour les soirs de spectacles, se désole M. Bergeron.

Sans soutien

La décision est loin d’être une surprise pour le milieu, mentionne le copropriétaire. Depuis 2011, les deux frères ont rencontré un bon nombre de gens d’affaires, d’organismes du milieu culturel et les municipalités de Sainte-Anne-de-Sorel et de Sorel-Tracy afin de trouver une solution.

« On a fait des propositions d’affaires. On a même suggéré la location du bâtiment. Moi et mon frère, on voulait passer à autre chose. On a sonné la clochette d’alarme. Sainte-Anne a dit ne pas avoir l’argent pour ça, Azimut diffusion et Sorel-Tracy ont décidé de se concentrer sur le centre-ville. On les comprend; nous ne sommes pas sur leur territoire et notre emplacement n’est pas idéal, mais nous étions un peu pris dans un sens », soulève M. Bergeron.

Il espère voir d’autres entrepreneurs reprendre le flambeau puisque le bâtiment est maintenant en vente, mais sans grands espoirs. Il craint un peu les impacts que créerait un vide dans la région puisque certains artistes ne se déplacent pas pour des salles de moins de 700 places, soulève-t-il.

Les deux frères ne quittent pas avec un sentiment d’amertume, tient-il à dire. Ils sont fiers des projets accomplis dans les dernières années comme la production de théâtre d’été de Dieu Merci!, présentée pendant deux étés à Sainte-Anne-de-Sorel et produite par Juste pour rire en plus d’avoir été exportée en tournée à travers le Québec.

« On est passé de quatre à 40 spectacles. On a diversifié notre offre. On est content du succès de Dieu Merci! qui a été le plus gros en théâtre d’été. On est toutefois déçu parce que ce n’est pas la fin qu’on espérait. Ça met fin à une entreprise familiale de 35 ans. J’ai passé ma vie là », conclut l’homme de 38 ans.

Le travail des deux entrepreneurs salué

La fermeture du Théâtre du Chenal-du-Moine (TCM) par ses deux propriétaires attriste les intervenants du milieu municipal et touristique de la région.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, souligne que la municipalité ne pouvait pas répondre aux demandes des propriétaires Mathieu et Vincent Bergeron, surtout qu’il s’agit d’une entreprise privée.

« Ce n’est pas sur notre territoire et dans le moment, on met nos énergies sur notre propre salle de spectacles. On a toutefois des félicitations à faire aux deux producteurs. On ne peut que souligner la vision qu’ils ont eue. Ils ont innové dans le théâtre d’été, mais le marché et la clientèle, tout comme le milieu culturel, évoluent. Ce sont des personnes pleines de talent, ils vont rebondir avec leurs autres projets », croit-il.

Le président de l’Office du tourisme de Sorel-Tracy, Marc Mineau, avoue que cette nouvelle est très désolante pour la région. Selon lui, la région a un fort potentiel touristique, mais peu d’infrastructures pour le développer.

« C’est une perte importante. Je ne sais pas si quelqu’un prendra le relais du TCM. L’entreprise présentait des productions importantes dans ce créneau et aussi du théâtre d’été où il avait su innover. Lors de son implantation à Sainte-Anne, c’était le lieu tout indiqué grâce aux attraits comme la croisière et le restaurant. Ils ont été les derniers à tenir le fort aussi longtemps », souligne-t-il.

Le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin, croit que la région vient de perdre un actif important. Il pense que le milieu régional devra se mobiliser pour sauver cette institution. « Cette perte est un recul très important pour notre région. On n’est pas surpris puisque ça faisait trois ans que les actionnaires lançaient des perches, mais ils ont décidé de s’en départir. Cela va diminuer l’offre de services si la fermeture est maintenue. Pour l’instant, on va travailler à que ça reste une salle de spectacles », conclut-il.

image