31 octobre 2016
Les Polypus juvéniles sont champions régionaux
Par: Jean-Philippe Morin
Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus sont champions de la Montérégie. Ils espèrent maintenant devenir champions du Québec. | ©2016 Denis Germain - photographie sur le v if

Les Polypus juvéniles ont écrasé leurs adversaires en finale régionale le 28 octobre pour se tailler une place en demi-finale provinciale qui sera disputée le 4 novembre, à 19h30, à l’école Fernand-Lefebvre de Sorel-Tracy.

Les hommes d’Harold Turbide, deuxièmes au classement avec une fiche de 5-2, ont été sans complexe face aux champions de la saison régulière, La Milice de l’école de la Magdeleine (fiche de 6-1), en remportant le match 28-10. Ils menaient 28-3 avec 38 secondes à faire.

« On a joué notre meilleur match défensif de la saison. En attaque, ça a roulé. On a eu de longues possessions et on a limité les erreurs », résume l’entraîneur-chef Harold Turbide.

La Milice avait pourtant gagné le premier match entre les deux formations. « On est durs à battre deux fois, réplique M. Turbide. On s’est ajustés, même si on est arrivés amochés. Les gars ont relevé le défi. »

Place à la demi-finale

Il ne reste maintenant que quatre équipes dans toute la province au football scolaire en division 2. Les Polypus de l’école Fernand-Lefebvre accueilleront l’école Pavillon Wilbrod-Dufour, d’Alma. Cette équipe est la championne du dernier Bol d’Or.

« On espère se rendre au Bol d’Or, c’est certain. On va se préparer en conséquence avec des entraînements plus courts pour soigner les bobos. On va surtout travailler au niveau mental. C’est rendu tough à ce niveau », analyse l’entraîneur.

Il s’agit d’une deuxième demi-finale interrégionale à domicile en autant d’années. L’an dernier, les Polypus s’étaient inclinés face aux Patriotes de Saint-Stanislas par la marque de 23-18 sur le dernier jeu du match.

Les Polypus cadets et benjamins s’avouent vaincus

Les Polypus cadets et benjamins ont vu leur parcours respectif s’arrêter en demi-finale, anéantissant ainsi leurs espoirs de championnat.

Du côté des cadets, les hommes d’Harold Turbide se sont inclinés 19-13 en prolongation le 29 octobre au terme d’un match très serré.

Les Polypus, qui ont obtenu une fiche de six victoires et deux défaites en saison, menaient pourtant la partie avec cinq minutes à jouer. Mais leurs rivaux de l’école Jacques-Rousseau de Longueuil ont remonté la pente pour filer avec la victoire.

« On aurait aimé se rendre en finale régionale, mais bon, c’est ça le football. Les gars ont grandement progressé cette année. Avec deux équipes qui sont descendues de la division 2a à la division 2b, le calibre était beaucoup plus relevé. Faire face à l’adversité est la meilleure chose qui pouvait leur arriver. Ils se sont battus jusqu’au bout », souligne l’entraîneur Harold Turbide.

De leur côté, les Polypus benjamins avaient remporté le championnat en division 3 au cours des quatre dernières années. Cette série de succès s’est arrêtée le 29 octobre avec une défaite en demi-finale contre les Oursons de l’école Marcel-Landry, premiers au classement, par la marque de 32-0.

Il s’agit de la première fois depuis 2010 que les Polypus n’accèdent pas à la finale.

« On a rencontré une meilleure équipe que nous, analyse l’entraîneur-chef René Jr Laferté. On s’est laissé impressionner en début de match et quand ils ont pris les devants, on n’a pas été capable de renverser la vapeur. Il aurait fallu l’effort supplémentaire et que tout le monde joue son meilleur match en même temps pour vaincre une équipe de tête. »

Malgré tout, M. Laferté est satisfait de la saison. Avec une fiche de trois victoires et trois défaites, les Polypus ont à peine fait les séries, entrant en quatrième place sur sept équipes.

« On en avait parlé en début d’année : on avait une équipe de niveau benjamin, sans grande vedette pour transporter l’équipe. Je crois qu’on a réussi à former une belle chimie entre les joueurs et les gars se sont battus toute la saison. Je suis fier d’eux. Il faut que ces jeunes soient fiers d’eux aussi et restent dans le programme. On espère les voir revenir encore plus forts l’an prochain », conclut-il.

image