24 août 2016
Les pièces d’éoliennes débarquées au port de Bécancour
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le bateau qui transporte les pièces d’éoliennes a accosté à Bécancour dans la nuit du 23 août. | Photos: gracieuseté

Le cargo qui transportait les 12 moyeux et nacelles des éoliennes achetées en Allemagne par Parc éolien Pierre-De-Saurel (PEPS) est arrivé, tel que prévu, la nuit dernière (23 août), au port de Bécancour.

Parti de Brake le 12 août dernier, il avait été précédé d’un autre cargo qui transportait huit conteneurs comprenant des pièces d’assemblage.

Ainsi s’amorce la dernière étape de la réalisation de ce projet de 70,5 M$ lancé par la MRC de Pierre-De Saurel il y a quelques années déjà.

Ces pièces seront ainsi acheminées vers le parc qu’on implante dans les municipalités de Yamaska, Saint-Aimé et Saint-Robert, par camion, au cours des prochaines semaines. Elles resteront pour quelques semaines au port de Bécancour, le temps qu’elles soient dédouanées par les autorités frontalières et inspectées par Senvion, la firme qui les a fabriquées.

C’est Construction Sorel qui se charge de les faire transporter vers le site du parc. Elle a confié le transport au Groupe Bellemare, de Trois-Rivières, spécialisé notamment en transport éolien.

Ce transport sera effectué de jour, comme le prescrit la loi, a expliqué le directeur général de PEPS, Frédéric Tremblay. Une centaine de voyages seront pour transporter les 48 sections de tour, 36 pales, 12 nacelles et 12 moyeux. Chaque camion sera précédé et suivi de véhicules d’accompagnement. Ces transports devraient débuter dans une ou deux semaines. Il n’a pas précisé la route qu’emprunteront les convois.

Entretemps, on devra apporter une grue sur le chantier pour que débute, comme prévu, le montage des éoliennes sur les bases que Construction Sorel a érigées depuis le printemps. Une seule n’est pas complétée et devrait l’être dans la semaine qui vient, précise M. Tremblay.

Quant aux tiges, elles seront fabriquées chez Marmen, à Trois-Rivières, à raison de trois par semaine à compter de lundi prochain.

La mise en fonction des 12 éoliennes qui constituent ce parc est prévue pour le premier décembre 2016. Cinq de ces éoliennes sont érigées à Yamaska, quatre à Saint-Aimé et trois à Saint-Robert. Le coût de projet est évalué à 70.5 M$ dans lequel la MRC de Pierre-De Saurel a injecté 17,725 M$.

Le projet devait être complété en décembre 2015, un délai qui a entrainé l’imposition d’une pénalité de 492 000$ à PEPS pour retard de livraison de l’électricité d’un an.

image