17 avril 2018
Dans les centres d'hébergement de soins de longue durée cet été
Les patients pourront recevoir un deuxième bain par semaine
Par: Sarah-Eve Charland

Les deuxièmes bains devraient être disponibles dès cet été dans la région de Sorel-Tracy dans le CHSLD. (Photo: depositphotos)

Alors que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est demeure confiant de pouvoir répondre à la commande du gouvernement d’offrir un deuxième bain par semaine à tous les résidents de Centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), le syndicat ne voit pas comment ce pourrait être possible d’y arriver.

Le CISSS a reçu 1,8M$ supplémentaire dans son budget afin d’ajouter le personnel nécessaire pour effectuer une deuxième toilette complète par semaine aux résidents en CHSLD. Le gouvernement du Québec avait annoncé un surplus budgétaire de 36 M$ dans l’ensemble du réseau en septembre 2017.

À l’époque, un résident de Québec, atteint de sclérose en plaques, avait lancé une campagne de financement pour embaucher une personne lui permettant de prendre au moins trois douches par semaine.

Les postes de préposés aux bénéficiaires seront affichés sous peu. « Comme la pénurie de main-d’œuvre pour les préposés aux bénéficiaires n’est qu’occasionnelle à Sorel-Tracy, le CISSS a bon espoir d’être en mesure de combler les postes liés aux investissements au courant de l’été et d’ainsi offrir une deuxième toilette complète aux résidents qui le désirent et qui peuvent la recevoir », affirme la porte-parole du CISSS, Catherine Latendresse.

Les besoins hygiéniques sont évalués en collaboration avec le patient et le centre d’hébergement, précise-t-elle. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte : l’autonomie cognitive ou physique de l’individu, l’état de santé actuel et la réceptivité du patient à recevoir un geste aussi intime.

Bien que les postes ne soient pas encore affichés, le CISSS Montérégie-Est a commencé le processus auprès de certains résidents. Mme Latendresse assure qu’aucune plainte ou demande d’assistance n’a été enregistrée au cours de la dernière année concernant un deuxième bain par semaine à Sorel-Tracy.

Une pénurie bien visible

«Encore faut-il qu’on soit en mesure de donner le premier bain, réplique le président de la CSN, Daniel Laroche. On n’a pas à proprement parler de statistique, mais la situation est partout pareille dans le CISSS, y compris à Sorel-Tracy. On n’a pas le temps. On donne parfois un nettoyage partiel, soit à la serviette. »

Selon M. Laroche, la pénurie de préposés aux bénéficiaires se fait aussi ressentir à Sorel-Tracy. « Je leur ai demandé s’ils allaient cloner des employés. Ils [directeurs] ont trouvé ça bien drôle. Mais les choses ne se sont pas améliorées. Peut-être qu’ils vont combler les nouveaux postes, mais ça va en libérer d’autres. Il y aura seulement un mouvement du personnel. »

Il croit que l’investissement ne permettra pas de garantir l’octroi d’un deuxième bain. Si les préposés aux bénéficiaires n’ont pas davantage de temps pour effectuer leurs tâches, le deuxième bain risque d’être délaissé, envisage-t-il.

Il maintient toujours que les postes doivent être rehaussés afin de créer une attraction. Il s’agit de l’une des revendications du syndicat CSN dans le cadre des négociations locales qui se déroulent actuellement.

image