24 mars 2016
Les nids-de-poule toujours aussi envahissants
Par: Sarah-Eve Charland
Le service des Travaux publics de la Ville de Sorel-Tracy travaille depuis quelques semaines à la réparation des nids-de-poule. | Gracieuseté

Le service des Travaux publics de la Ville de Sorel-Tracy travaille depuis quelques semaines à la réparation des nids-de-poule. | Gracieuseté

Après un hiver en montagnes russes, les Sorelois doivent à nouveau composer avec les nids-de-poule qui se sont formés sur les différentes routes de la région.

Publicité
Activer le son

« Jusqu’à présent, une douzaine de nids-de-poule ont été signalés par les citoyens de Sorel-Tracy auprès du Service des travaux publics, soit sensiblement le même nombre de signalements qu’à pareille date en 2015 », affirme le porte-parole de la Ville de Sorel-Tracy, Louis Latraverse.

Une équipe de quatre employés des Travaux publics de la Ville de Sorel-Tracy sillonne actuellement les rues afin d’identifier et de réparer les zones touchées par le dégel.

Un budget annuel de 75 000$ est alloué pour l’achat de matières premières, comme l’asphalte. De plus, un contrat de 65 000$ a été accordé à Cournoyer Asphalte, à titre de plus bas soumissionnaire conforme, pour prêter main-forte à l’équipe des Travaux publics.

Le ministère des Transports (MTQ) de la direction de l’Est-de-la-Montérégie s’est également attelé à la tâche au cours des dernières semaines. Le MTQ s’occupe des rues provinciales reliant deux municipalités (route 132, chemin des Patriotes, etc.) alors que la Ville de Sorel-Tracy est en charge des autres rues sur son territoire.

« Les interventions sur le réseau routier sont réalisées en continu par les équipes du ministère. Ces réparations hivernales sont dites temporaires, car elles sont faites dans des conditions qui ne sont pas toujours favorables. Une deuxième intervention, permanente, est souvent requise par la suite pour corriger l’enrobé ainsi rapiécé », explique la porte-parole du MTQ, Isabelle Buisson.

Les changements de température, plus fréquents cet hiver, n’ont pas influencé les façons de faire.

« Selon la température, il existe différentes façons de réparer les nids-de-poule. Ces méthodes sont normées, ainsi le Ministère n’a pas modifié ses façons de faire, il maintient son expertise. Lors de brusques écarts de température, les patrouilleurs exercent une plus grande vigilance, puisque l’apparition de nids-de-poule est plus fréquente », assure Mme Buisson.

Le budget annuel du MTQ pour l’Est-de-la-Montérégie est de 130 000$, ce qui inclut les véhicules et la main-d’œuvre.

Plusieurs secteurs sont identifiés par le MTQ comme étant des rues où les nids-de-poule sont plus fréquents. « Tous les secteurs qui ont un grand débit de circulation, comme l’autoroute 30 ou la route 132 à Sorel-Tracy et Contrecœur. »

Les internautes appelés à commenter ont également identifié plusieurs secteurs particulièrement touchés. Ils ont répertorié l’avenue de la Plaza, la route Marie-Victorin ainsi que les rues Ferland, Victoria et Phipps.

« C’est un problème qui revient tous les ans. Depuis quelques jours, les plaintes se sont calmées », conclut M. Latraverse.

Pour signaler un nid-de-poule

À la Ville de Sorel-Tracy : les personnes peuvent composer le 450-780-5600 au poste 5700 ou écrire à l’adresse suivante info@ville.sorel-tracy.qc.ca.

Au ministère des Transports : les personnes peuvent composer le 1-866-734-4425 ou écrire à l’adresse suivante dtem@mtq.gouv.qc.ca.

image