12 février 2018
Les Éperviers installés confortablement en tête du classement
Par: Jean-Philippe Morin

Les Éperviers ont gagné leur dernier match disputé au Colisée Cardin, le 8 février, contre l'Assurancia de Thetford Mines. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers ont gagné leur dernier match disputé au Colisée Cardin, le 8 février, contre l'Assurancia de Thetford Mines. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers ont gagné leur dernier match disputé au Colisée Cardin, le 8 février, contre l'Assurancia de Thetford Mines. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers ont gagné leur dernier match disputé au Colisée Cardin, le 8 février, contre l'Assurancia de Thetford Mines. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers ont gagné leur dernier match disputé au Colisée Cardin, le 8 février, contre l'Assurancia de Thetford Mines. (Photo : Pascal Cournoyer)

Les Éperviers ont gagné leur dernier match disputé au Colisée Cardin, le 8 février, contre l'Assurancia de Thetford Mines. (Photo : Pascal Cournoyer)

Forts d’une séquence de neuf matchs consécutifs avec au moins un point (7-0-2), les Éperviers de Sorel-Tracy détiennent une avance de cinq points sur les Marquis de Jonquière en tête du classement de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

Avec les trois points sur une possibilité de quatre récoltés les 8 et 9 février contre l’Assurancia de Thetford Mines, les Éperviers sont maintenant assurés de terminer parmi les deux premiers au classement.

L’entraîneur Christian Deschênes met le doigt sur deux raisons qui expliquent les succès de sa troupe depuis le début du mois de janvier : la condition physique de ses joueurs et la profondeur.

« Dans plusieurs de nos matchs, quand nos adversaires prennent les devants, on réussit à revenir de l’arrière. On est meilleurs en fin de match et la pratique qu’on a chaque semaine les mercredis y joue pour beaucoup. Aussi, nous avons la meilleure attaque de la ligue, mais on n’a aucun joueur dans le top 5 des marqueurs. Ça prouve à quel point notre profondeur est importante et que tout le monde contribue », souligne Deschênes.

David Rose a été nommé la première étoile du mois de janvier. D’autres attaquants connaissent des séquences heureuses, comme Étienne Brodeur avec 10 points à ses six derniers matchs et David Massé avec 20 points à ses 10 derniers matchs. D’autres joueurs comme Kevin Gadoury et André Bouvet-Morrissette ont connu d’excellents débuts de saison, relate Christian Deschênes.

« Il n’y a pas eu de période où tout le monde se cherchait en même temps. Si quelqu’un baisse de régime, un autre prend la relève », assure l’entraîneur, qui voit d’un bon œil l’arrivée de Marc-André Huot à sa formation. Ce dernier a été acquis avec le gardien Marco Cousineau à la date limite des transactions en retour de Marco Charpentier.

En défense, les Éperviers sont aussi bien nantis. Il salue d’ailleurs le retour du Sorelois Adam Bourque en défense, en remplacement de défenseurs récemment. « Lorsque des défenseurs s’absentent, je n’ai pas peur de faire appel à Adam à l’arrière. C’est un gros avantage sur plusieurs équipes que nous avons d’avoir une aussi belle profondeur », lance le pilote sorelois.

Chaise musicale de gardiens

Avec l’arrivée de Cousineau, les Éperviers se retrouvent aujourd’hui avec trois gardiens de premier plan en vue des séries qui commenceront début mars. Charles Corsi et Karel St-Laurent ont aussi fait du bon travail depuis le début de la saison, ce qui pourrait compliquer le travail de l’entraîneur.

« J’ai parlé aux trois gardiens et je n’ai fait de promesses à personne. Quand j’ai acquis Cousineau, Karel St-Laurent avait une blessure qui a finalement guéri et Charles Corsi traîne aussi des bobos. Je ne voulais pas revivre la même chose qu’en finale contre Rivière-du-Loup en 2016 quand Karel s’était blessé en demi-finale. En plus, avec les séries qui peuvent durer jusqu’à deux mois et demi et des matchs rapprochés, ça me prend des gardiens en santé qui peuvent faire le travail », relate Christian Deschênes, qui n’a pas l’intention de garder un gardien de but dans les filets du début à la fin des séries.

Une fin de saison importante

Avec seulement quatre matchs à disputer lors des trois dernières semaines de la saison régulière, la troupe de Christian Deschênes est confiante d’aborder les séries avec aplomb. Il se dit d’ailleurs content de ne jouer que deux matchs lors des deux prochains week-ends, puisque les Éperviers sont l’équipe ayant disputé le plus de rencontres depuis le début de l’année.

« On a eu de grosses séquences de deux matchs par fin de semaine pendant l’année, alors je ne suis pas fâché de terminer l’année plus tranquillement. Ça va permettre de guérir des bobos et de voir tous les joueurs à l’entraînement pour peaufiner nos stratégies en vue des séries. Il n’est pas question de slacker la pédale d’ici la fin de l’année puisqu’on veut remporter le championnat de la saison, mais je n’abuserai pas du temps de glace de certains joueurs pour y arriver », conclut Christian Deschênes.

Le prochain match des Éperviers aura lieu le vendredi 16 février, à 20h, au Colisée Cardin de Sorel-Tracy contre les Draveurs de Trois-Rivières.

image