21 janvier 2021
Les enseignants du Cégep de Sorel-Tracy votent à 75 % pour une grève générale illimitée
Par: Jean-Philippe Morin

Des enseignants du Cégep de Sorel-Tracy se sont installés, le 10 décembre dernier, devant les bureaux du député Jean-Bernard Émond sur la rue du Roi afin de demander de meilleures conditions de travail au gouvernement. Photo gracieuseté

Réuni en assemblée générale le 19 janvier 2021 dans le contexte du renouvellement de la convention collective de ses membres, les membres du Syndicat des Enseignantes et des Enseignants du Cégep de Sorel-Tracy (SEECST) se sont prononcés à 75 % en faveur de la tenue d’une grève générale illimitée.

Publicité
Activer le son

Cette grève sera exercée en concordance avec les autres fédérations de la Centrale des Syndicats du Québec (CSQ). Chaque syndicat devait tenir un vote de grève d’ici la fin janvier.

Ainsi, trois membres sur quatre du SEECST ont voulu, par ce vote, exprimer leur mécontentement dans le contexte des négociations du secteur public. Devant l’impasse aux tables de négociations causée par des offres du gouvernement jugées insultantes, ils voulaient envoyer un message clair au gouvernement sur la véritable crise des conditions de travail qui est vécue sur le terrain.

« L’assemblée était consultée au départ pour un mandat de grève de cinq jours. Mais l’absence de reconnaissance du gouvernement dans un contexte de pandémie où les profs y ont mis leurs tripes sur la table a fait déborder le vase. Les membres ont amendé la proposition initiale de cinq jours pour la transformer en grève générale illimitée, du jamais vu! », mentionne Louis-Philippe Paulet, président du SEECST, qui ajoute que le gouvernement tout aussi inflexible sur la négociation d’enjeux monétaires que non monétaires.

En novembre dernier, l’Institut de la statistique du Québec confirmait que la rémunération globale des employés de l’État québécois accuse un retard de 9,2 % par rapport aux autres salariés du Québec et que la demande syndicale sur le salarial correspond à 2 % par année pour trois ans, soit environ l’inflation.

image