17 septembre 2015
Les enseignants du Cégep adoptent un mandat de grève
Par: Sarah-Eve Charland
Une cinquantaine d’enseignants ont manifesté à relais le 1er avril 2015 devant le Cégep de Sorel-Tracy pour dénoncer la stagnation des négociations de la convention collective. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Une cinquantaine d’enseignants ont manifesté à relais le 1er avril 2015 devant le Cégep de Sorel-Tracy pour dénoncer la stagnation des négociations de la convention collective. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les enseignants du Cégep de Sorel-Tracy sont mobilisés plus que jamais alors que les négociations pour le renouvellement de leur convention collective stagnent. Les enseignants ont adopté à 94% un mandat de grève le 15 septembre.

« Le ministère fait semblant de négocier. Les négociations n’avancent pas du tout. On a beau demandé des solutions aux offres, mais il ne bouge pas », affirme le président du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Sorel-Tracy (SEECST), Serge Péloquin.

Les membres ont adopté un mandat de grève légale de six jours. Le syndicat se joint donc au Front commun. L’établissement devient le 10e Cégep à se joindre à cette organisation.

Les moyens de pression et de perturbation continueront d’ici le déclenchement de la grève. Pour le moment, aucun calendrier n’a été déterminé. Le Syndicat attend les instructions du Front commun.

Le Syndicat considère les offres patronales méprisantes. Le Conseil du trésor propose une augmentation salariale de 3% sur cinq ans.

Le Syndicat demande, entre autres, un rattrapage salarial par rapport au domaine privé et moins de précarité pour les enseignants. Environ 40% des enseignants sont à statut précaire.

La convention collective arrivait à échéance le 31 mars 2015. Le Syndicat compte 142 membres.

Le ministère de l’Enseignement supérieur a refusé de commenter les négociations.

image