17 février 2021
Les écoles de musique retrouvent leurs élèves
Par: Katy Desrosiers

L’enseignant et copropriétaire de l’École de Musique Berthiaume Laperle, Maxime Laperle, pourra reprendre les cours en présentiel alors qu’il les donnait en ligne depuis Noël. Photo gracieuseté

Le 10 février, les écoles de musique ont reçu l’autorisation de la Santé publique pour reprendre les cours en présentiel avec certaines mesures strictes. Toutefois, lors du déconfinement annoncé pour le 8 février, elles n’étaient pas sur la liste. Certaines écoles se sont donc mobilisées dans l’espoir que les choses bougent.

Publicité
Activer le son

Depuis le retour des Fêtes, certaines écoles de musique de la région étaient fermées tandis que d’autres donnaient leurs cours en virtuel. Elles croyaient pouvoir rouvrir lors du déconfinement du 8 février, mais en vain.

À l’école de Musique Berthiaume Laperle, une élève, Valérie Mercier, a eu l’idée de publier des vidéos dans lesquelles les élèves jouaient de leur instrument ou chantaient. Ensuite, chacun était invité à identifier le profil du député Jean-Bernard Émond pour qu’il puisse les voir. Sous les vidéos, les élèves écrivaient un mot décrivant pourquoi la musique et les cours étaient bénéfiques pour eux.

La copropriétaire de l’école, Nathalie Berthiaume, a adoré l’idée et a lancé le défi 48 heures aux élèves. Les 6 et 7 février, ils étaient invités à publier leur vidéo avec le mot. Des dizaines d’élèves ont embarqué.

« Ma première élève, qui vit en Europe maintenant, m’a même envoyé une vidéo. Elle joue sur le vrai piano de Chopin. Même Antoine Laporte qui vit aussi en Europe m’a envoyé une vidéo. C’est un de mes premiers élèves. C’était beau. On a revendiqué ça de façon positive » raconte Mme Berthiaume.

Elle sait bien que cette fin de semaine de musique n’a pas réussi à faire bouger les choses à elle seule, mais elle a permis de motiver les jeunes.

Karolane Millette, propriétaire de l’École de musique Porte-Voix, se réjouit de la nouvelle.

« On l’attendait, mais en même temps, je suis très consciente qu’ils ont bien d’autres affaires à gérer que les écoles de musique et qu’il y a bien d’autres entreprises en ce moment qui sont encore fermées et qui sont fermées depuis plus longtemps que nous. C’est juste qu’on le sait, les jeunes n’ont rien à faire en ce moment et souvent, c’est la seule activité qu’ils ont dans leur semaine. Ne serait-ce que pour ça, c’est important qu’on ait ce contact-là avec eux », explique-t-elle.

Même si les cours en ligne se poursuivaient, elle remarque que pour certains élèves plus en difficulté, c’était difficile ou impossible de fonctionner de cette manière.

« Je trouvais que c’était encore eux qui étaient pénalisés. Je trouvais ça plate, mais là, c’est une belle victoire », avoue Mme Millette.

Le député réagit

Karolane Millette communiquait également avec l’École de Musique Berthiaume Laperle et le Centre Musical Haute Gamme à Varennes afin de voir comment l’avenir se dessinait pour les écoles de musique.

En plus des vidéos diffusées par l’École de Musique BerthiaumeLaperle, les propriétaires d’écoles avaient contacté l’équipe de M. Émond. Mme Millette affirme avoir eu une bonne écoute. Entretemps, la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec menait des discussions avec la Santé publique. C’est finalement par la Guilde que les écoles ont appris qu’elles pouvaient rouvrir.

Malgré tout, le député a réagi sur les réseaux sociaux aux vidéos. « Comme musicien moi-même, (pas très bon!), je vous trouve tous excellents. La musique nous procure à tous un bien fou en cette période de pandémie, l’écoute comme la pratique. Je tiens à vous assurer que j’ai bien entendu votre message et votre volonté de reprendre le plus rapidement possible vos cours, sur place, avec vos professeurs », avait-il déclaré sur sa page Facebook.

Les cours de musique reprennent donc avec un élève par enseignant. Les cours de groupe sont interdits et le couvre-feu doit être respecté. Les mesures sanitaires déjà en place demeurent.

image