29 avril 2016
Les dindons envahissent la région!
Par: Sarah-Eve Charland
Plusieurs dindons sauvages ont été aperçus dans la région. | TC Média - Pascal Cournoyer

Plusieurs dindons sauvages ont été aperçus dans la région. | TC Média - Pascal Cournoyer

Les dindons sauvages sont légion dans les rues de la région depuis quelques jours. Une situation tout à fait normale, assure le biologiste Éric Jaccard.

En plus de sortir des boisés pour aller se nourrir dans les champs, les dindons sont en période d’accouplement, explique-t-il. « Ce n’est pas exceptionnel. Il y a donc les parades des mâles. Il y a beaucoup de déplacements. »

Les hivers rigoureux en 2014 et 2015 ont augmenté le nombre de mortalités durant ces périodes. En raison de l’hiver plus doux qui vient de se terminer, le nombre de dindons sauvages a augmenté au Québec.

« On note une expansion de cet animal dans le nord des zones de chasse. Sorel-Tracy se retrouve au nord de la zone 8 », ajoute-t-il.

Le dindon se retrouve principalement au sud du Québec. L’ouverture des milieux forestiers, entre autres, les changements climatiques et le développement urbain ont poussé les dindons à se déplacer vers le nord.

L’habitat naturel des dindons se retrouve dans les boisés ouverts ou en bordure des champs agricoles.

« Il est donc tout à fait normal d’en trouver près des zones urbaines à Sorel-Tracy. Le dindon s’adapte très bien à la présence humaine. Il n’est pas reconnu pour être agressif. C’est surtout un animal fuyard. Normalement, il est difficile de s’en approcher. »

En raison de la forte croissance des populations de dindons sauvages et de l’engouement que suscite ce nouveau gibier aux chasseurs, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs souhaite mieux encadrer l’exploitation en publiant le Plan de gestion du dindon sauvage 2016-2023.

De plus en plus populaire à la chasse

Selon le porte-parole du ministère, Jacques Nadeau, la chasse au dindon sauvage est la forme de chasse qui connaît la plus forte croissance en popularité au Québec. La chasse est autorisée depuis 2008. Le nombre de permis vendus est passé de 2277 en 2008 à 12 267 en 2015.

« Il s’agit d’une viande de qualité. Il y a de plus en plus d’adeptes puisqu’il est difficile à chasser », ajoute M. Jaccard.

La chasse au dindon sauvage permet des retombées économiques de près de 5 M$ au Québec annuellement, selon le plan de gestion du ministère. La saison de la chasse a commencé le 29 avril et se terminera le 20 mai.

image