30 mai 2016
Les cinq candidats ont dépensé plus de 255 000$ pendant la campagne
Par: Sarah-Eve Charland
Les candidats aux dernières élections fédérales d’octobre 2015 ont dépensé plus de 255 000$ dans le but de se faire élire, contrairement à 139 000$ en 2011. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les candidats aux dernières élections fédérales d’octobre 2015 ont dépensé plus de 255 000$ dans le but de se faire élire, contrairement à 139 000$ en 2011. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La longue campagne électorale de 78 jours aura coûté cher aux cinq candidats dans Bécancour-Nicolet-Saurel lors des élections fédérales en octobre 2015. En tout, 255 757,19$ ont été dépensés par les candidats (presque que le double de 2011), dont 136 564,85$ par le député du Bloc québécois, Louis Plamondon.

Publicité
Activer le son

Selon le porte-parole d’Élections Canada, John Enright, les élections fédérales d’octobre 2015 ont été exceptionnelles puisque le nombre de jours était près du double qu’habituellement.

« La durée d’un scrutin varie de 36 à 37 jours. Celle de 2015 a été très longue. C’était du jamais-vu. C’est pourquoi le plafond des dépenses de la campagne électorale était plus élevé », souligne-t-il.

Le plafond des dépenses autorisé dans la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel se situait à 213 000$ pour chacun des candidats. En 2011, il se chiffrait à 86 248,62$.

Corina Bastiani (Parti Vert du Canada), Claude Carpentier (Parti libéral), Yves Laberge (Parti conservateur), Louis Plamondon (Bloc québécois) et Nicolas Tabah (Nouveau Parti démocratique) n’ont jamais atteint ce chiffre, même si quelques-uns ont dépensé des montants élevés dans le but de se faire élire (voir tableau).

Une somme nécessaire

Pour le député actuel, Louis Plamondon, il était nécessaire de débourser un tel montant. Il faut se rappeler, souligne-t-il, qu’au début de la campagne électorale, le NPD était premier dans les sondages.

« Nous travaillons fort depuis quatre ans pour amasser des fonds pour cette élection parce que nous savions qu’elle allait être difficile. Alors, on a pris tout l’argent que nous avions mis de côté. On n’avait pas le choix. On devait gagner ces élections », explique M. Plamondon.

Il a utilisé tous les moyens de communication possibles, dont la radio, les journaux et les pancartes électorales. Le candidat libéral Claude Carpentier souligne qu’il a également de son côté dépensé des milliers de dollars en publicité de dépliants. Ce qui a toutefois été le plus dispendieux, c’est de devoir être présent partout dans la circonscription alors qu’elle compte 75 514 électeurs sur une superficie de 2870 km2.

« J’ai parcouru 28 000 km en 14 mois en raison des élections et de l’investiture libérale. Toutes les actions sont bonnes pour aller comprendre les problématiques des citoyens. Il y a quand même des limites qu’il faut que tu respectes. Mettre trois pancartes aux deux poteaux ou bien deux pancartes aux cinq poteaux, ça ne change pas la donne », pense-t-il.

Ce sont toutefois les coûts de location, comme les bureaux électoraux et l’équipement, qui ont fait grimper la facture, mentionnent les deux anciens candidats. S’ils ne croient pas que le montant d’argent est important pour gagner, les deux anciens candidats interrogés pensent que c’est le travail de terrain qui est primordial dans une élection.

« On sait que cela peut ne pas avoir tant d’influence de dépenser autant, mais on ne pouvait pas se permettre de ne pas le faire. On n’a jamais trop de présence médiatique, même si je privilégie le travail de terrain », conclut M. Plamondon.

Dépenses électorales des candidats de la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel

Candidat Parti politique Dépenses électorales Dépenses personnelles Total
Corina Bastiani Parti Vert du Canada 3 552,67$ 200$ 3 752,67$
Yves Laberge Parti Conservateur du Canada 1 826,37$ 3 043,62$ 4 869,99$
Claude Carpentier Parti libéral du Canada 26 404,64$ 4 759,44$ 31 164,08$
Nicolas Tabah Nouveau Parti démocratique 78 338,20$ 1 067,40$ 79 405,60$
Louis Plamondon Bloc québécois 130 431,63$ 6 133,22$ 136 564,85$
Total 240 553,51$ 15 203,68$ 255 757,19$
Total élections de 2011* 133 019,66$ 5 649,40$ 138 669,06$

*À noter qu’en 2011, les candidats aux élections dans la circonscription étaient Louis Plamondon (Bloc québécois), Rhéal Blais (Parti libéral), Charles Cartier (Parti conservateur), Krista Lalonde (Nouveau Parti démocratique) et Anne-Marie Tanguay (Parti vert).

Dépenses personnelles des candidats

Les dépenses personnelles sont réglementées par la Loi électorale du Canada et doivent être déclarées. Elles sont admissibles au remboursement à certaines conditions, mais ne sont pas assujetties au plafond des dépenses électorales. Les dépenses suivantes sont des dépenses personnelles du candidat :

* frais de déplacement et de séjour;

* dépenses relatives à la garde d’un enfant;

* dépenses relatives à la garde d’une personne ayant une incapacité physique ou mentale qui est habituellement sous la garde du candidat;

* dans le cas d’un candidat ayant une déficience, dépenses personnelles supplémentaires liées à cette déficience;

* rémunération des représentants du candidat aux bureaux de scrutin ou au bureau du directeur du scrutin;

* autres dépenses personnelles, c’est-à-dire toutes celles qui n’entrent pas dans les catégories ci-dessus. Le plafond imposé par Élections Canada aux autres dépenses personnelles est actuellement de 200$.

Source : Élections Canada

image