8 octobre 2015
Les candidats courtisent les étudiants
Par: Sarah-Eve Charland
Les candidats aux élections fédérales ont répondu aux inquiétudes des étudiants. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les candidats aux élections fédérales ont répondu aux inquiétudes des étudiants. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les candidats aux élections fédérales dans Bécancour-Nicolet-Saurel ont tenté de séduire les étudiants du Cégep de Sorel-Tracy lors d’un débat organisé par l’Association étudiante le 8 octobre.

Publicité
Activer le son

Le candidat du Bloc québécois, Louis Plamondon, du Nouveau Parti démocratique (NPD), Nicolas Tabah, du Parti libéral, Claude Carpentier, du Parti vert du Canada, Corina Bastiani et du Parti conservateur, Yves Laberge, étaient tous présents.

Le coordonnateur aux affaires étudiantes de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Vincent Limoges, a animé l’événement en invitant les jeunes présents à poser des questions aux candidats.

La principale préoccupation des personnes présentes touchait le réinvestissement dans les programmes sociaux, dont l’éducation. Après avoir spécifié que les budgets en éducation étaient de juridiction provinciale, les candidats ont présenté leur plan d’action pour aider les étudiants à avoir plus d’argent dans leurs poches.

Nicolas Tabah souhaite s’attaquer à l’endettement des étudiants en retirant les intérêts sur les prêts. De son côté, Claude Carpentier propose d’augmenter les sommes dédiées aux bourses étudiantes. Corina Bastiani souhaite ramener le débat sur la gratuité scolaire au goût du jour, une idée partagée par Yves Laberge. Louis Plamondon compte se battre pour faire bonifier le transfert des argents en éducation et en santé vers les provinces.

Avez-vous un plan clair pour créer des emplois à Sorel-Tracy?, a questionné un étudiant.

M. Tabah propose de consulter tous les intervenants afin de trouver une solution pour diversifier l’économie de la région. M. Plamondon compte travailler à la bonification du programme d’Emploi été. M. Carpentier veut également majorer financièrement ce programme tout en créant des mesures avantageuses pour inciter les entreprises à embaucher la relève. La candidate du Parti vert suggère de mettre en place une école d’entrepreneurship. M. Laberge n’a toutefois pas répondu à la question, préférant inciter les jeunes à consulter un orienteur.

Une quarantaine d’étudiants ont profité de leur heure de lunch pour assister au débat.

image