19 avril 2019
Le projet de centralisation des laboratoires en redressement budgétaire
Par: Sarah-Eve Charland

Le nouveau gouvernement va de l'avant avec le projet Optilab, qui consiste à centraliser les centres de laboratoires par région. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que le ministère de la Santé vient d’entériner le projet de centraliser les centres d’analyse de toute la Montérégie, incluant le secteur de Sorel-Tracy, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Centre a adopté un plan d’équilibre budgétaire de 1,9 M$ avant même de lancer la construction du nouveau laboratoire.

Le CISSS Montérégie-Centre a obtenu le mandat de gérer ce projet. Depuis avril 2017, il a pris en charge la gestion des laboratoires et des employés de tous les laboratoires en Montérégie, incluant ceux de Saint-Hyacinthe, Sorel-Tracy et Longueuil.

Le ministère de la Santé a autorisé la phase de conception du projet de construction d’un laboratoire à Longueuil le 31 janvier 2019 par le biais d’une correspondance envoyée au CISSS. Au même moment, il affirmait au journal L’Œil Régional de Belœil analyser la continuation du projet. Quelques semaines plus tard, la ministre de la Santé, Danielle McCann, annonçait officiellement le maintien d’Optilab, qui sera modifié afin de mieux s’adapter aux particularités des régions.

Pour les patients, l’accès aux examens et aux tests de laboratoire ne changera pas, selon le ministère. Les examens urgents de laboratoire et ceux qui ne peuvent pas être transférés pour des raisons médicales seront toujours effectués sur place.

En juin 2018, le ministère a autorisé un plan d’équilibre budgétaire totalisant 1 994 453 $. C’est du moins les termes utilisés dans une correspondance signée par le ministère. La porte-parole du CISSS Montérégie-Centre, Martine Lesage, tente de nuancer en expliquant qu’il s’agit plutôt de dépenses additionnelles à la mise en œuvre du projet Optilab.

« Depuis la création de la direction régionale des laboratoires, le budget est établi sur l’année financière 2014-2015 et en fonction de l’augmentation des volumes dans les dernières années; cela crée un écart au plan financier, autorisé par le ministère. Cependant, cette situation s’amenuisera avec la création du laboratoire régional et les économies escomptées », explique-elle.

Le CISSS estime que des économies découleront de gains d’optimisation liés aux fournitures médicales et aux contrats de service des équipements. La hauteur des économies n’a pas été mentionnée par le CISSS.

Construction d’un nouveau laboratoire

Le CISSS a demandé au ministère d’autoriser la construction d’un nouveau bâtiment de 6000 mètres carrés, ce qui a été autorisé en janvier 2019. Le CISSS a mis à jour son Plan fonctionnel et technique qui devra être approuvé par le Conseil du Trésor. Les coûts et les échéanciers ne sont pas encore connus tant que le Plan fonctionnel et technique ne sera pas approuvé.

L’organisation travaille, en collaboration avec la Société québécoise des infrastructures, à l’identification et à l’acquisition d’un terrain. Le laboratoire sera situé dans le réseau local de services de Champlain, mais le lieu précis n’est pas encore déterminé.

Le transfert des employés ne pourra se faire avant que le laboratoire soit aménagé et fonctionnel.

Rappelons qu’une quinzaine d’employés de Sorel-Tracy devaient être transférés à Longueuil dans le processus, selon un plan de main-d’œuvre envoyé en février 2017. Aucune mise à jour de ce projet n’a eu lieu depuis concernant ces employés.

image