30 juin 2015
«Le plus dur est à venir» – Anthony Beauvillier
Par: Deux Rives
Anthony Beauvillier a été sélectionné en première ronde vendredi dernier. | Photo tirée du site web des Islanders de New York

Anthony Beauvillier a été sélectionné en première ronde vendredi dernier. | Photo tirée du site web des Islanders de New York

Sélectionné au 28e rang par les Islanders de New York, l’attaquant Anthony Beauvillier s’envolera pour la grosse pomme et son premier camp de développement le 6 juillet prochain. Le jeune homme de Sorel-Tracy est vite redescendu de son nuage: il devra faire ses preuves face aux meilleurs espoirs de sa nouvelle équipe.

Accompagné par plus d’une vingtaine de membres de sa famille et amis, Anthony Beauvillier a vu son rêve devenir réalité vendredi dernier lorsqu’il est devenu la propriété des Islanders.

«C’est encore difficile à réaliser. Lorsque j’ai été sélectionné chez les juniors, je savais que la Ligue nationale de hockey serait la prochaine étape. Depuis que je suis jeune, j’attends ce moment et il est déjà passé. Je savais que tout pouvait arriver là-bas, mais honnêtement, je pensais plus entendre mon nom samedi (lors des rondes 2 à 7). Ça a été une surprise. Disons que je n’ai pas été déçu de ma soirée», a-t-il laissé tomber, visiblement heureux de la tournure des événements.

Le numéro 91 des Cataractes de Shawinigan était loin de se douter qu’il était dans les plans des dépisteurs du directeur général Garth Snow.

«New York a bien caché son jeu. Même mon agent ignorait que je pouvais sortir avec eux. J’ai été vraiment surpris. J’avais eu deux entrevues avec l’équipe, mais ça avait été des tests psychologiques. C’est pour cette raison que je m’y attendais un petit peu moins. J’ai beaucoup parlé avec le directeur du développement de l’organisation. Ils veulent vraiment que leurs joueurs se sentent à leur aise. J’ai profité du moment.»

Le 6 juillet prochain, Beauvillier débarquera à New York pour le camp de développement de sa nouvelle équipe.

«Je sais que je devrai mettre les mêmes efforts qu’un joueur sélectionné en septième ronde. Nous avons tous le même rêve. Je devrai faire ce que j’ai fait au cours de la dernière saison. Je ne suis pas meilleur parce que j’ai été sélectionné au premier tour. Ça ne fait que commencer. Le plus dur est à venir», a-t-il affirmé.

À moins d’une surprise, l’entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan, Martin Bernard, pourra compter sur l’ancien des Gaulois du Collège Antoine-Girouard la saison prochaine.

«Je veux être un gros morceau. Nous aurons la pression de gagner et de performer en séries éliminatoires. Dans les deux dernières années, j’étais un joueur d’avenir. Les choses ont changé. Je suis prêt à prendre cette pression, c’est ce que tous les joueurs souhaitent.»

image