12 août 2021
Grèves à la traverse Sorel-Tracy ‒ Saint-Ignace-de-Loyola
Le PDG de la STQ est déçu que les syndicats aient recours à la grève
Par: Alexandre Brouillard

Deux syndicats qui représentent la traverse Sorel-Tracy‒Saint-Ignace-de-Loyola se retrouveront en grève du 12 au 14 août prochain et du 20 au 21 août. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que deux syndicats qui représentent les employés de la traverse Sorel-Tracy‒Saint-Ignace-de-Loyola se retrouveront en grève du 12 au 14 août et du 20 au 21 août, le PDG de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, est déçu que la partie syndicale ait décidé d’utiliser ce moyen de pression.

Publicité
Activer le son

« La STQ a toujours reconnu la grève comme un moyen de pression légitime. Par ailleurs, dans un contexte où les négociations sont bien avancées et se poursuivent, nous sommes surpris et déçus de constater que la partie syndicale ait choisi de déclencher une grève qui aura un impact négatif important sur des milliers de Québécois, vacanciers et travailleurs, tout en ayant un impact sur lʼéconomie des régions », affirme le PDG de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, au sein d’un communiqué.

Rappelons que la grève prévue par des employés affiliés à la CSN impactera la traverse de Sorel-Tracy‒Saint-Ignace-de-Loyola à partir du jeudi 12 août à 15 h 30, jusqu’au samedi 14 août, à 16 h 30.

Le Syndicat des Métallos a quant à lui avisé la STQ que la grève initialement prévue les 14 et 15 août était reportée au vendredi 20 août, 6h, au samedi 21 août, 5h59.

Dans le même communiqué, la STQ indique mettre tout en œuvre pour en arriver à une entente qui offrira à ses employés des conditions de travail attrayantes, justes par rapport au marché et qui respectent la capacité de payer des contribuables québécois.

« Nous croyons fermement que la grève est évitable et nous sommes prêts à négocier jour et nuit pour y parvenir. […] Avec lʼaide du conciliateur et la bonne foi de la partie patronale, la STQ estime que toutes les conditions sont réunies pour conclure une entente mutuellement satisfaisante », ajoute M. Lafaut.

Pour le PDG de la STQ, l’offre actuelle est équitable avec ce qui a été négocié ailleurs dans le secteur public. « Elle accorde les mêmes paramètres généraux d’augmentation tout en tenant compte des besoins spécifiques de la STQ, de ses travailleurs et du monde maritime », soutient-il.

Finalement, Stéphane Lafaut invite la CSN à repousser sa grève, à l’instar du Syndicat des Métallos, pour continuer à négocier et parvenir le plus rapidement possible à une entente.

image