10 juin 2015
« Le party va être pogné dans la cabane! » – Érik Robichaud
Par: Sarah-Eve Charland
Jérôme Couture présentera les chansons de son album paru en octobre 2014 le 14 août aux Diableries de Contrecœur. | © Frederick Duchesne Photographe

Jérôme Couture présentera les chansons de son album paru en octobre 2014 le 14 août aux Diableries de Contrecœur. | © Frederick Duchesne Photographe

Marco et les Torvis | Gracieuseté

Marco et les Torvis | Gracieuseté

Le musicien Alain François muni de son violon offrira des compositions et des chansons qui permettront de revivre les soirées d’antan. | Gracieuseté

Le musicien Alain François muni de son violon offrira des compositions et des chansons qui permettront de revivre les soirées d’antan. | Gracieuseté

Les Diableries prennent tout un virage pour leur 10e édition. En plus d’offrir une programmation variée ralliant Jérôme Couture, Alain François et des artistes de la relève, les festivités seront axées sur la famille les 14, 15 et 16 août 2015 au parc Antoine-Pécaudy.

« On a voulu revenir aux sources. On veut que la fête soit encore plus familiale. On a décidé de festoyer au parc Antoine-Pécaudy et de rendre ça gratuit. Toute la fin de semaine sera gratuite », affirme le directeur artistique, Érik Robichaud.

Les Diableries se sont associées au Skatefest de la Maison des jeunes. Une compétition compétition de skateboard et une démonstration de BMX auront lieu le vendredi 14 août à 13h.

Les festivités seront lancées, le 14 août, par l’artiste tout droit sorti de l’émission La Voix il y a trois ans, Jérôme Couture. Il présentera les chansons de son album paru en octobre 2014 en incluant son succès radiophonique « Comme on attend le printemps. »

Le groupe sorelois TNT sera en la première partie. Le groupe proposera des reprises des plus grands hits des années 70 aux années 90.

Le samedi 15 août, la famille sera à l’honneur durant l’après-midi. Les familles pourront s’amuser parmi les différentes activités, de l’animation à une foire commerciale, en passant par des jeux gonflables.

Le groupe Marco et les Torvis commencera la « grande veillée », communément appelée par les citoyens, en présentant une musique festive provenant du folklore québécois.

e musicien Alain François, muni de son violon, offrira des compositions et des chansons qui permettront de revivre les soirées d’antan de chez Batissette Augé, un personnage tiré de la légende de la Chasse-Galerie de Honoré-Beaugrand.

La soirée se terminera par des feux d’artifice.

Les festivaliers pourront assister au spectacle de l’école de musique de la chasse-galerie de Contrecœur et du groupe Rollicking Band le dimanche après-midi. La brigade des pompiers de Contrecœur participera à une compétition amicale d’habilité.

Une nouvelle ère

Les festivités ont rassemblé près de 4500 personnes durant toute la fin de semaine, l’année dernière. Les organisateurs avaient manifesté quelques craintes sur l’avenir des Diableries advenant que les visiteurs n’étaient pas au rendez-vous.

Après le festival, ils se sont réunis pour un bilan post-mortem. Déterminés à ne pas laisser tomber, ils se sont relevé les manches pour planifier une 10e édition. Ils ont créé un partenariat avec la Ville de Contrecoeur, ce qui leur a permis d’aller chercher des partenaires financiers.

« Il est certain que nous avons eu une réflexion. On croit au projet. C’est pour cette raison qu’on est de retour. À part la Fête nationale, c’est le seul événement de cette ampleur à Contrecœur. On oublie le passé et on va de l’avant », conclut M. Robichaud.

image