25 avril 2016
Le ministère rejette du revers de la main le prolongement de la 30
Par: Sarah-Eve Charland
Des travaux de réfection seront effectués au pont de l'autoroute 30. | Photo: TC Média - Archives

Des travaux de réfection seront effectués au pont de l'autoroute 30. | Photo: TC Média - Archives

Alors que des élus se mobilisent pour remettre sur la table le dossier du prolongement de l’autoroute 30 jusqu’à la route 122, le ministère des Transports du Québec (MTQ) ne l’envisage tout simplement pas.

À lire aussi: Les élus se mobilisent pour le prolongement de la 30

« Les études réalisées démontrent qu’un tel projet n’est pas justifié. En effet, les débits de circulation de la route 132 ne justifient pas le développement d’un lien autoroutier entre ces villes », commente la porte-parole du MTQ, Josée Séguin.

Le 10 avril dernier, un accident tragique a causé la mort de deux personnes à Yamaska sur la route Marie-Victorin (132), ce qui avait bouleversé le maire de Saint-Robert et préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas. Jugeant cette route trop dangereuse, il voyait dans le dossier du prolongement de l’autoroute 30 la possibilité de réduire les risques d’accidents sur la route 132. Le député de Richelieu, Sylvain Rochon, et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, avaient emboîté le pas à cette démarche.

À l’ouest de la route 122, on estime que près de 6000 automobiles ont emprunté cette route en moyenne par jour en 2014, selon les données du MTQ.

« Le ministère est toujours prêt à entendre les préoccupations et les suggestions du milieu, que ce soit en regard d’une proposition visant à optimiser la route 132 ou la route 122 ou toute autre demande en lien avec la sécurité du réseau routier », assure-t-elle.

Une route pas dangereuse

Pour le MTQ, la route 132 n’est pas dangereuse. « Selon la dernière analyse de sécurité du secteur et les données d’accidents des dernières années l’infrastructure routière de la route 132 dans ce secteur n’est pas jugée problématique. Le ministère déplore tout accident qui survient sur son réseau », souligne Mme Séguin.

Entre 2009 et 2015, le MTQ a enregistré 17 accidents, majoritairement des dommages matériels, sur cette route. « À noter que le taux d’accident est inférieur au taux moyen et au taux critique d’accidents pour des routes comparables », précise-t-elle.

Elle ajoute que plusieurs gestes ont été posés afin d’améliorer la sécurité sur l’ensemble de la route 132, dont l’asphaltage des accotements, une révision du minutage des feux de circulation à l’intersection du boulevard Poliquin et de la route 132 et l’ajout de panneaux de signalisation pour annoncer les intersections, les courbes et la présence d’animaux.

image