18 juin 2018
Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu
Le métier de passeur au cœur d’une exposition
Par: Sarah-Eve Charland

L'exposition sur le traversier Saint-Roch-de-Richelieu – Saint-Ours sera présentée durant toute l'année à la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu. (Photo : Gracieuseté)

L'exposition sur le traversier Saint-Roch-de-Richelieu – Saint-Ours sera présentée durant toute l'année à la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu. (Photo : Gracieuseté)

Le traversier Saint-Roch-de-Richelieu – Saint-Ours devient la vedette d’une exposition à la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu afin de souligner le fait qu’il appartient depuis 100 ans à la famille Larivière. Les visiteurs pourront y découvrir l’évolution de ce moyen de transport emblématique.

Publicité
Activer le son

Le propriétaire Martin Larivière a pigé dans ses archives personnelles pour monter cette exposition à la demande de la Maison de la culture. Cette attraction s’inscrira dans le circuit patrimonial instauré autour de la légende du Passeur.

« Cela a été difficile de choisir ce qui sera exposé. Ça couvre une grande période. J’ai voulu traiter plusieurs thèmes comme les propriétaires, les premiers traversiers, les inondations et les saisons. J’ai aussi regroupé des objets intéressants », affirme M. Larivière.

On y retrouvera entre autres les premières bouées, les premiers gilets de sauvetage et les premières hélices. Des photos, une ancienne carte postale et des articles de journaux composeront aussi l’exposition.

« Ça fait le tour du métier de passeur. À l’époque, les traversiers étaient en bois. Ils étaient tirés à la main. Ça prenait une demi-heure pour traverser la rivière. Tout le monde va apprendre. Le traversier est une richesse de notre village. C’est assez typique », ajoute-t-il.

Le traversier existe depuis plus de 200 ans. La famille Larivière est devenue propriétaire en 1918. Martin Larivière en a pris possession en 2001 et y travaille depuis en compagnie de sa sœur Caroline.

Une exposition en constante évolution

L’exposition est commencée depuis quelques semaines et se poursuivra toute l’année. M. Larivière compte poursuivre ses recherches et peaufiner son exposition afin qu’elle soit bonifiée à la prochaine saison estivale.

« J’ai parlé de mon père, de mon grand-père, mais les femmes avaient une grande place. J’aimerais ajouter cela à mon exposition. Certaines s’occupaient d’un kiosque à nourriture et à boisson tout près, d’autres s’occupaient de la comptabilité. Ma sœur a été la première femme à travailler sur le traversier parce que c’était auparavant réservé aux hommes », mentionne-t-il.

Martin Larivière se montre disponible à faire visiter l’exposition sur demande. La Maison de la culture est ouverte durant les fins de semaine.

image