12 juin 2015
Le Grand McDon rapporte près de 6000$ au CAB du Bas-Richelieu
Par: Jean-Philippe Morin
Luc Pellerin, directeur du poste de la SQ à Sorel-Tracy, a servi le café lors du Grand McDon. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Luc Pellerin, directeur du poste de la SQ à Sorel-Tracy, a servi le café lors du Grand McDon. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Le Grand McDon, cette initiative mondiale qui a eu lieu le 6 mai dernier dans tous les McDonald’s du Québec, a rapporté d’intéressants bénéfices dans la région. Les succursales de Sorel et de Tracy se sont mobilisées et 5929,13$ ont été amassés pour le Centre d’action bénévole (CAB) du Bas-Richelieu.

La directrice du CAB, Sylvie Cantin, a fait la navette entre les deux restaurants au cours de la journée. Des bénévoles sollicitaient des dons aux personnes venus au cours de la journée, alors que McDonald’s redonnait une partie de ses profits à l’organisme. À chaque café, Big Mac ou Joyeux Festin vendu, McDonald’s donnait 1$ au CAB.

Le montant amassé a entièrement été redistribué aux enfants de la région. « On offrira des déjeuners aux enfants démunis, des articles scolaires, des souliers, des sacs à dos, etc. L’argent sera dédié aux familles à faible revenu de la région », explique-t-elle.

En collaboration avec les écoles qui leur fournissent des listes, le CAB choisit ainsi les familles les plus susceptibles de se faire aider. « Ça peut être au primaire comme au secondaire », ajoute Mme Cantin.

Les policiers participent

Le directeur du poste de la Sûreté du Québec de la MRC Pierre-De Saurel, Luc Pellerin, était fidèle au poste à la succursale de Sorel, tôt le matin. Il servait le café, appuyé et épaulé par les employés en poste. Un autre policier était posté à la commande à l’auto, alors que deux autres policiers occupaient les mêmes fonctions à la succursale de Tracy.

« Ça fait plusieurs années que les policiers s’impliquent dans le Grand McDon. C’est une de nos nombreuses contributions à la société. C’est important de redonner aux jeunes », a soutenu Lucie Poirier, porte-parole de la SQ.

image