20 septembre 2017
Le code d’éthique résulte d’une recommandation du protecteur de l’élève
Par: Sarah-Eve Charland
La directrice générale, Claudine Lachapelle, a présenté le code d'éthique aux commissaires. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La directrice générale, Claudine Lachapelle, a présenté le code d'éthique aux commissaires. | TC Média - Sarah-Eve Charland

L’adoption du code d’éthique à la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy fait suite à une recommandation du protecteur de l’élève.

Ce dernier en avait la recommandation dans son rapport qui avait, notamment, mené au congédiement de l’ancien directeur des ressources humaines, Marc Vigneault, à l’automne 2016.

Les commissaires et le comité consultatif de gestion avaient aussi manifesté leur volonté d’élaborer un code d’éthique. Les démarches ont été entamées au courant de la dernière année.

Les syndicats de l’enseignement du Bas-Richelieu, des professionnels et des employés de soutien ont été invités à participer aux consultations. Les associations des directions d’école et des cadres scolaires ont aussi été mises à contribution.

Selon la convention collective et la Loi sur l’instruction publique, la CS n’était pas obligée d’effectuer des consultations sur ce sujet, explique la directrice des communications de la CS, Geneviève Handfield.

« On a fait ce choix par souci de transparence. […] On a pris en considération l’ensemble des recommandations. C’est difficile, quand il y a autant de personnes impliquées, de plaire à tout le monde. »

Dans cet ouvrage, la CS établit ses attentes en se référant à ses valeurs promues dans la planification stratégique, ajoute-t-elle.

La Loi sur l’instruction publique n’encadre pas tout le personnel de la CS. Il était important pour la direction de viser l’ensemble des intervenants. Le code d’éthique touche tout membre du personnel, stagiaire, bénévole, membre d’un comité, fournisseurs de services et toute autre personne directement impliquée dans les activités.

« On souhaite favoriser et promouvoir des saines pratiques de gestion. Tout le monde est gagnant. Le sens éthique est ultra d’actualité, encore plus parce qu’on représente une institution publique », mentionne Mme Handfield.

Le code d’éthique sera rendu public le 21 septembre.

À lire aussi:

Des centaines d’employés confrontent les commissaires

image