29 septembre 2017
Le Calvaire Albert-Mondou remis tel qu’il était en 1838
Par: Sarah-Eve Charland
Le Calvaire de Yamaska a été restauré. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le Calvaire de Yamaska a été restauré. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La cérémonie d’inauguration s’est terminée par une bénédiction du prêtre Lionel Émard. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La cérémonie d’inauguration s’est terminée par une bénédiction du prêtre Lionel Émard. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le Calvaire de Yamaska a été restauré. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le Calvaire de Yamaska a été restauré. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le Calvaire de Yamaska était endommagé avait le projet de restauration. | Gracieuseté Atelier du patrimoine du Québec

Le Calvaire de Yamaska était endommagé avait le projet de restauration. | Gracieuseté Atelier du patrimoine du Québec

Le Calvaire à Yamaska a retrouvé ses airs de jeunesse. La municipalité de Yamaska a inauguré le 29 septembre la statue maintenant restaurée.

« On trouvait que c’était un monument de notre histoire qui était drôlement important et que ce n’était pas possible de le laisser aller ça », a affirmé le maire de Yamaska, Louis R. Joyal, lors de l’inauguration.

Martin Gauthier de l’Atelier du patrimoine du Québec a eu la responsabilité de restaurer le monument, communément appelé Calvaire Albert-Mondou.

« C’est l’original. Il y avait pas mal de travail. Il était magané. L’humidité était rentrée. Il y avait du bois pourri. En grattant les couches de peinture, on trouve la couleur d’origine et on le remet comme ça. C’est ce que j’ai fait. Mon travail est de m’assurer qu’il durera longtemps et qu’il soit comme à l’origine », a-t-il expliqué.

Fier d’avoir contribué à ce projet, M. Gauthier estime que ce calvaire fait partie des plus beaux qu’il a vu. « C’est un très beau calvaire. Vous avez quelque chose ici qui est réellement un trésor. Non seulement c’est du patrimoine religieux, mais c’est un patrimoine historique à l’échelle nationale. »

Une plaque relatant l’histoire du calvaire a aussi été érigée. La cérémonie d’inauguration s’est terminée par une bénédiction du prêtre Lionel Émard.

La municipalité a investi près de 15 000$ et a reçu près de 60 000$ en subventions afin de réaliser le projet. Elle a entamé des démarches en 2013 lorsque la croix avait basculé en raison de grands vents. La statue avait été entreposée le temps d’estimer son état et d’évaluer les coûts.

Cet incident est survenu la journée où se déroulaient les funérailles d’Albert Mondou, celui qui a entretenu le calvaire pendant près de 60 ans. Au moment de dévoiler le calvaire restauré, la trentaine de convives ont appris que la femme d’Albert Mondou est décédée la veille de l’inauguration.

Historique

C’est en 1838 que le calvaire aurait été érigé, et son Christ, sculpté, pour Dominique Charland, navigateur et patriote arrêté et emprisonné à Trois-Rivières, où il fit la promesse d’ériger une croix s’il était délivré. Acquitté, il a tenu promesse et a fait construire le calvaire à Yamaska-Est, son village natal.

Restauré en 1908 et 1918, le calvaire a d’abord été érigé près de la maison du patriote qui l’a entretenu jusqu’à sa mort, en 1857. Il a ensuite été déménagé sur le site actuel en 1922. À partir de 1942, Albert Mondou s’en est occupé, jusqu’en 2005, après quoi la municipalité de Yamaska est devenue propriétaire du calvaire.

image