10 août 2021
L’arrestation d’un homme de 19 ans à Sorel-Tracy fait des vagues
Par: Katy Desrosiers

Plusieurs citoyens se trouvaient autour des policiers lors de l’arrestation qui est survenue le 30 juillet sur la rue du Prince. Photo capture d’écran, tirée de Facebook

Les policiers ont procédé le vendredi 30 juillet à l’arrestation de Samuel Boucher, 19 ans, après qu’il se soit interposé lorsque les policiers ont tenté de réaliser une perquisition dans un domicile. Alors que des vidéos de l’intervention circulent sur le web, certains citoyens croient que les policiers ont abusé de la force lors de l’arrestation.

Publicité
Activer le son

Dans des vidéos publiés sur Facebook, on peut voir que l’arrestation se déroule sur la rue du Prince, près de l’intersection avec la rue Victoria. On peut aussi constater un attroupement autour de l’homme et des policiers.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, la sergente Aurélie Guidon, explique le déroulement de la journée du 30 juillet.

Tout d’abord, un vol dans un véhicule a eu lieu à Sorel-Tracy et une personne mineure de 17 ans a été arrêtée en lien avec ce geste. Les accusations seraient vol dans un véhicule et utilisation d’une carte de crédit volée.

« Les policiers, pour poursuivre l’enquête, ont effectué une perquisition à un domicile en lien avec le vol. Il y a une autre personne qui n’était pas nécessairement impliquée dans l’histoire du vol qui s’est interposée sur place et qui a entravé le travail des policiers. Puisqu’il était non collaboratif et qu’il n’écoutait pas, les policiers ont procédé à son arrestation pour entrave. Il a résisté à son arrestation et c’est pendant ce temps que l’attroupement est survenu », relate la sergente Guindon.

Les policiers ont arrêté l’homme pour entrave et menaces. Aurélie Guidon mentionne que personne n’a été blessé et que l’altercation s’est déroulée seulement entre les policiers et M. Boucher. Elle ajoute qu’il n’y a pas eu d’intervention physique avec d’autres gens et que le poivre de cayenne a été utilisé seulement sur le suspect que les policiers étaient en train de maîtriser.

Force abusive?

La sergente Guidon précise que la Sûreté du Québec ne peut commenter des vidéos qui se retrouvent sur les réseaux sociaux, mais elle rappelle qu’il faut être prudent lorsqu’on regarde de telles vidéos.

« On comprend les réactions que ça suscite, mais il faut comprendre que des fois, c’est seulement des segments d’intervention qui circulent. Ce n’est pas l’entièreté de l’intervention », souligne-t-elle.

Questionnée sur les méthodes à utiliser lorsqu’un individu résiste à son arrestation, la sergente a préféré ne pas commenter en ce qui concerne le schéma d’emploi de la force.

Les photos et vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux montrent différents moments de l’intervention. Dans les commentaires sous celles-ci, certaines personnes dénoncent la façon dont s’est réalisée l’arrestation et d’autres avancent que le jeune homme aurait dû collaborer aux directives des policiers.

image