25 août 2017
La Montérégie connaît la plus forte hausse du nombre d’emplois en 10 ans
Par: Deux Rives
Arcelor Mittal a inauguré en juin la nouvelle ligne de laminage, permettant la consolidation de 200 emplois. | Photo: TC Media – Archives

Arcelor Mittal a inauguré en juin la nouvelle ligne de laminage, permettant la consolidation de 200 emplois. | Photo: TC Media – Archives

De 2006 à 2016, la Montérégie est la région qui a connu la plus forte hausse d’emplois de la province, avec une croissance de 77 000 postes, pour un total d’environ 772 000. La région surpasse ainsi Montréal, qui arrive au 2e rang de ce palmarès avec 76 000 emplois créé en une décennie. La Capitale-Nationale et les Laurentides arrivent au 3e et 4e rang.

Selon le Panorama des régions du Québec publié par l’Institut de la Statistique du Québec, cette hausse des emplois en Montérégie touche tant l’emploi à temps plein (60 900 emplois) que celui à temps partiel (15 600), et autant les hommes (32 700) que les femmes (43 900).

Dans l’ensemble du Québec, l’emploi a connu une hausse de 10,4% entre 2006 et 2016.

La Montérégie figure également parmi les cinq régions ayant le plus bas taux de chômage, soit 6%, comparativement à 7,1% pour l’ensemble du Québec.

La croissance du PIB de la Montérégie en 2015 a été de 2,4%, correspondant à celle de l’ensemble de la province.

Quant au revenu disponible par habitant, la Montérégie se glisse au 2e rang après la Capitale-Nationale, avec un revenu de 28 026$.

Beaucoup de constructions

Depuis trois ans, la valeur des permis de bâtir résidentiels est en baisse au Québec. La valeur de 9 G$ enregistrée en 2016 représente une diminution de 0,7% par rapport à 2012-2015.

Représentant «22,4% du total de la valeur émise au Québec, la Montérégie est la région administrative la plus importante en ce qui a trait à la valeur des permis de bâtir résidentiels, détaille le rapport. Se chiffrant à 2 G$ en 2016, cette valeur est en hausse de 25% comparativement à 2015. Elle est également supérieure à la moyenne annuelle enregistrée entre 2012 et 2015 (1,7 G$).»

Dans le secteur industriel, la Montérégie performe également bien, affichant une croissance de 70,4 M$ de la valeur des permis de bâtir, soit la plus grande part des 146,1 M$ pour l’ensemble du Québec.

Quant à la valeur foncière des résidences unifamiliales, celles en Montérégie sont parmi les plus élevées du Québec, avec une valeur moyenne de 289 286$. La valeur moyenne est toutefois plus élevée pour Montréal (510 360$), puis Laval (337 584$).

Toujours en tête des voitures électriques

Au 31 mars 2017, le parc de véhicules électriques (incluant les voitures hybrides rechargeables) immatriculés au Québec se chiffre à 14 624.

C’est en Montérégie que l’on en compte le plus, soit 3575 voitures électriques; une hausse de 432% par rapport aux 672 voitures électriques en 2014. Les voitures hybrides rechargeables comptent pour 53% de ce nombre.

image