16 novembre 2016
La mobilisation pour sauver le TCM suscite des réactions
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le théâtre est situé à Sainte-Anne-de-Sorel,  à l’entrée des îles. Ses propriétaires en ont annoncé la fermeture il y a trois semaines. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Le théâtre est situé à Sainte-Anne-de-Sorel, à l’entrée des îles. Ses propriétaires en ont annoncé la fermeture il y a trois semaines. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

La suggestion de la Chambre de commerce de Sorel-Tracy de se pencher sur l’avenir des équipements du Théâtre du Chenal-du-Moine, après sa fermeture annoncée pour décembre prochain, suscite des réactions.

À LIRE AUSSI À CE SUJET:

Un groupe travaillerait à la survie du TCM comme salle de spectacle

Les propriétaires du Théâtre du Chenal-du-Moine mettent la clé sous la porte

« Je trouve que ce faisant, le milieu des affaires joue parfaitement son rôle de création d’opportunités » dit le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

« C’est un précieux apport pour une ville qui doit, elle, être une facilitatrice pour eux dans la réalisation de leurs projets. »

Un environnement à protéger

Roxanne Dugas, directrice générale de l’Office du tourisme Sorel-Tracy, est formelle: « La disparition du TCM affecte grandement notre secteur touristique. On veut contribuer notre expertise à cette réflexion, dans l’évaluation de ses impacts. Au-delà des équipements du théâtre, je crois aussi essentiel de conserver cet environnement accessible à tous, où le public vit un contact avec les îles de Sorel. »

Des questions

Qui achèterait le théâtre? À quel prix? Quelle vocation lui donnerait-on? Voilà des questions suscitées par cette annonce de fermeture, explique le maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin. Et la raison pour laquelle il a répondu à l’invitation de la Chambre de réfléchir là-dessus.

Il va plus loin : devrait-on garder ce lieu privé ou doit-il devenir public? Sa municipalité a-t-elle une place à prendre dans le dossier? Laquelle? Et Sorel-Tracy? Et la MRC? Rien n’est évident pour le moment, dit-il.

La salle du centre-ville d’abord

Azimut diffusion n’a pas été invité à la rencontre convoquée par la Chambre, affirme Marie-Josée Bourbonnais, sa directrice générale.

« Mon c.a. considère que le dossier du TCM n’est pas le nôtre. Nous diffusons des shows, avons notre projet de salle qui nous permettra de diversifier notre offre, de recevoir 400 personnes à la fois », décrit-elle, disant qu’elle pourra facilement engager les artistes pour deux soirs, si nécessaire.

« Notre organisme est sans but lucratif et autonome. Nous recevons des subventions du ministère de la Culture, de Patrimoine Canada et de la Ville de Sorel-Tracy. Nous concentrons nos efforts à doter le centre-ville d’une salle fonctionnelle et agréable qui apportera ses retombées économiques dans ce quartier de la Ville. »

image