14 septembre 2018
La Meute laisse sa trace à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland

Le local du candidat de la Coalition Avenir Québec a été visé par La Meute. (Photo : Sarah-Eve Charland)

Le local de la candidate du Parti libéral a également été visé par La Meute. (Photo : Sarah-Eve Charland)

Le groupe identitaire La Meute a laissé sa trace devant deux locaux électoraux dans la circonscription de Richelieu, soit celui de la candidate libérale, Sophie Chevalier et du candidat de la Coalition Avenir Québec, Jean-Bernard-Émond.

Les dessins ont été observés le 13 septembre, devant les locaux situés tous les deux sur la rue du Roi. Aucun dessin n’a été remarqué devant le local électoral du candidat péquiste Sylvain Rochon, sur la rue George.

Les graffitis représentent la forme d’une patte de loup blanche et sont dessinés sur le trottoir. Il s’agit du logo du groupe identitaire qui s’oppose à l’immigration illégale.

« D’autres locaux électoraux ont également été visés à travers la province. Je me dissocie complètement et n’endosse en rien ce groupe identitaire extrême. Le parti a porté plainte à la police pour dénoncer cette manœuvre », mentionne le candidat caquiste Jean-Bernard Émond.

Des candidats de plusieurs partis politiques, un peu partout au Québec, ont souligné avoir été visés par cette démarche de La Meute au cours des dernières semaines.

Le porte-parole de La Meute, Sylvain Brouillette, a affirmé sur la page Facebook du groupe citoyen identitaire que le regroupement n’a commis aucun acte de vandalisme selon la définition légale du terme. Il a aussi affirmé que La Meute avait inspiré ses revendications selon le programme électoral de la Coalition Avenir Québec.

image