18 septembre 2018
Comité de sécurité publique
La lutte contre le cannabis encore au sommet des priorités
Par: Sarah-Eve Charland

La Sûreté du Québec devra continuer ses opérations visant à réduire la production de cannabis dans la région à la demande des municipalités. (Photo : Archives)

La lutte à la production de cannabis et à la vente de drogue figure à nouveau parmi les priorités du comité de sécurité publique de la MRC de Pierre-De Saurel soumises à la Sûreté du Québec pour l’année 2018-2019 malgré la légalisation prévue le 17 octobre prochain.

Saint-David, Saint-Aimé, Saint-Gérard-Majella, Saint-Joseph-de-Sorel, Saint-Ours et Saint-Roch-de-Richelieu ont placé la production de cannabis et la vente de drogue au sommet des priorités. Les municipalités doivent adopter trois priorités et les soumettre au comité de sécurité publique qui les transmettent à la Sûreté du Québec.

« On ne connaît pas encore tous les détails de l’encadrement du Québec. On se demande si c’est encore de mise. Il sera encore interdit d’en cultiver soi-même ou dans les champs. Je suppose que c’est à cause de cela que les municipalités ont à nouveau soumis cela comme priorité », croit le président du comité de sécurité publique et maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin.

La Sûreté du Québec mène l’opération Cisaille tous les ans au mois de septembre afin de concorder avec la fin des récoltes. C’est à ce moment que les agriculteurs découvrent les cultures de cannabis dans leur champ. L’année dernière, les policiers ont tenu trois opérations durant le mois de septembre qui ont permis d’éradiquer 1 628 plants de cannabis répartis dans la MRC de Pierre-De Saurel. Aucune arrestation n’a été faite lors des opérations.

Le comité de sécurité publique se réunit tous les deux mois pour suivre l’évolution des différents dossiers.

La surveillance des camions aussi en priorité

La visibilité accrue de la présence policière sur tout le territoire pour faire respecter les limites de vitesse et la surveillance des lieux publics reviennent sans surprise, selon M. Péloquin, au sommet des priorités.

La circulation des véhicules lourds sur les voies interdites inquiète à nouveau les municipalités. Sept municipalités ont adopté cette priorité.

« La question revient régulièrement. C’est compliqué. Ça dépend de l’immatriculation. Il y a des véhicules liés à l’agriculture qui ne sont pas soumis aux restrictions. On en a beaucoup. Les gens voient des véhicules circuler devant chez eux alors que les véhicules lourds sont théoriquement interdits », observe-t-il.

Ce dernier ajoute que le comité de sécurité publique a demandé à la SQ d’accroitre sa présence sur les cours d’eau. « Il y aura des améliorations. Déjà cet été, la SQ avait une équipe à temps plein sur le dossier alors que les interventions n’étaient qu’occasionnelles l’année dernière », mentionne M. Péloquin.

Une diminution générale des collisions

Depuis cinq ans, on constate une diminution d’une centaine de collisions sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel. En 2017-2018, la SQ a enregistré 1 118 collisions. De ce nombre, deux se sont révélées mortelles, quatre avec blessés graves et 182 avec blessés légers. Les autres collisions ont résulté en dommages matériels.

« Les nombres sont assez stables comparativement à l’année précédente. De manière générale, on constate une baisse des collisions alors que la perception des gens est différente », souligne M. Péloquin.

Une criminalité en baisse

Depuis 2013-2014, le nombre de crimes contre la personne, qui incluent les infractions entrainant la mort, les agressions sexuelles, les voies de fait et les vols qualifiés, est passé de 512 infractions à 428 en 2017-2018.

Les voies de fait constituent le crime contre la personne le plus courant. Ils représentent 58,2% des crimes enregistrés dans cette catégorie en 2017-2018. Les autres crimes, qui comprennent les cas d’enlèvement, de séquestration, d’extorsion, de menace ou intimidation, représentent 31,3% des crimes contre la personne.

Les crimes contre la propriété sont passés de 933 crimes en 2013-2014 à 723 infractions en 2017-2018. Le nombre d’infractions au Code criminel, à la Loi sur les drogues et stupéfiants, aux lois fédérales et provinciales a aussi diminué au cours des cinq dernières années pour atteindre 536 en 2017-2018 alors qu’il se situait à 711 en 2013-2014.

Priorités du comité de sécurité publique

– Visibilité accrue de la présence policière pour faire respecter
– Surveillance spéciale des lieux publics
– Surveillance et application de la réglementation concernant la circulation de véhicules lourds sur les voies interdites
– Lutte contre la culture du cannabis et la vente de drogue
– Surveillance concernant les véhicules hors route sur les chemins municipaux tels que les VTT, motocross, motoneige
– Application des règlements municipaux
– Surveillance en ce qui a trait à la délinquance
– Présence de la patrouille nautique sur les cours d’eau pour un contrôle de la vitesse et du bruit
– Amélioration du temps de réponse lors des urgences
image