27 juillet 2015
La Commission scolaire prévoit réinvestir dans le service à l’élève
Par: Sarah-Eve Charland
La Commission scolaire (CS) a un déficit d'environ 100 000$ sur un budget de 72 M$ au terme de l'exercice financier 2016-2017. |  © TC Média - Sarah-Eve Charland

La Commission scolaire (CS) a un déficit d'environ 100 000$ sur un budget de 72 M$ au terme de l'exercice financier 2016-2017. | © TC Média - Sarah-Eve Charland

La Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy pourrait réinvestir dans le service à l’élève advenant que le ministère de l’Éducation permette d’adopter un budget déficitaire.

Le 12 juin dernier, le Journal annonçait des compressions budgétaires à la hauteur de 800 000$, dont 168 000$ qui touchent directement le service à l’élève pour l’année 2015-2016.

Cela représente 100 heures par semaine de services de professionnels de soutien comme des orthopédagogues, psychologues ou psychoéducateurs. Au moment de l’annonce, il était impossible de connaître les impacts ou la nature des abolitions de poste.

Quelques jours avant le dernier conseil des commissaires, tout juste avant les vacances d’été, la CS a appris que la compression en lien avec le projet de loi 15 sur le contrôle des effectifs dans la fonction publique ne serait pas maintenue. La coupure était de 386 000$.

« Les commissions scolaires ont demandé au ministère: pouvez-vous nous expliquer d’où provient cette coupure? Il s’est rétracté. De toute façon, il n’aurait pas pu répondre à cette question », a expliqué en entrevue la responsable des communications de la CS, Christine Marchand.

« Si on est capable de remettre de l’argent dans les services à l’élève, on va le faire. C’est l’intention que nous avons aujourd’hui. Elle sera peut-être différente au mois d’août si nous avons d’autres informations cet été », a ajouté le directeur général de la CS, Michel Lefebvre.

La CS garde sous réserve environ 260 000$ afin de faire face à une future compression qui sera annoncée au terme de l’année scolaire. Au moment de mettre sous presse, la CS n’avait pas eu d’information à ce sujet, ni sur les règles budgétaires. La somme restante devrait être réinvestie dans les services à l’élève.

Le ministère de l’Éducation n’avait pas répondu à nos questions au moment de mettre sous presse.

image