5 janvier 2016
Jeanne Lavallée prend son avenir en main
Par: Sarah-Eve Charland
Jeanne Lavallée a toujours aimé s’impliquer. |  © Sarah-Eve Charland

Jeanne Lavallée a toujours aimé s’impliquer. | © Sarah-Eve Charland

Un avenir brillant sourit à la jeune Jeanne Lavallée, âgée de 17 ans, qui, par son implication étudiante, a su sensibiliser des centaines de personnes sur l’importance de prendre soin de l’environnement.

À lire aussi

Vincent Deguise ou l’engagement politique incarné

Vincent Pouliot a l’implication dans le sang

Élève à l’école secondaire Fernand-Lefebvre, Jeanne fait partie des leaders de son âge. Elle s’est tout d’abord fait remarquer lors de ses deux participations à l’Expo-sciences. En 2014 et 2015, elle s’est rendue à la finale québécoise.

L’un de ses plus gros exploits : la marche pour le climat qui a regroupé près de 300 personnes le 29 novembre 2015 au centre-ville de Sorel-Tracy afin de sensibiliser la population aux impacts des changements climatiques.

« J’espérais rassembler autant de personnes, mais je ne savais pas si j’en étais capable. C’est une cause qui me tient à cœur. C’est le fun de voir autant de personnes à qui ça leur tient à cœur », affirme-t-elle.

Elle tente à la hauteur de ses moyens de jouer un rôle important sur l’environnement. « C’est important de protéger notre environnement. C’est maintenant qu’on doit agir. Les impacts sont de plus en plus gros. Quand je serai vieille, j’espère que les impacts auront diminué. »

En plus de faire partie de l’équipe de volleyball de l’école et pratiquer le patinage artistique, elle est membre du comité étudiant, du comité des activités et du comité vert de l’école secondaire Fernand-Lefebvre. En entrevue, elle raconte, avec les étoiles dans les yeux, tous les projets auxquels elle a participé.

« J’aime vraiment ça. Pour moi, c’est facile. Je ne vois pas ça comme une tâche difficile. J’aime voir le résultat à la fin », raconte-t-elle.

Implication à l’international

Son implication ne s’arrête pas au niveau local. Elle a d’ailleurs participé à un voyage humanitaire au Costa Rica l’année dernière où elle a pu contribuer à la construction d’un aqueduc, à la plantation d’arbres et à l’enseignement dans une l’école locale.

Elle ne compte pas s’arrêter de sitôt. Elle espère travailler en coopération internationale, notamment en devenant médecin sans frontière, et ce, sans délaisser son intérêt pour protéger l’environnement.

Participation aux projets

– Marche pour le climat

– Bénévole et juge à l’Expo-sciences local en 2016

– Montagne de la honte (amoncellement de tous les déchets émis en une journée à l’école Fernand-Lefebvre).

– Ateliers de sensibilisation sur l’environnement sur l’heure du dîner à l’école Fernand-Lefebvre.

– Approche auprès de la direction d’école pour ajouter des bacs de recyclage.

– Mise sur pied d’un programme de tutorat.

– Finale québécoise de l’Expo-sciences en 2014 et 2015.

– Voyage humanitaire au Costa Rica.

image