18 mai 2018
Au Théâtre du nouveau monde
Jean-François Guilbault décroche un rôle dans une grande production
Par: Julie Lambert

Le comédien de la région Jean-François Guilbault a obtenu un rôle important dans la production Les chaises. (Photo : Gracieuseté - Frédérique Bérubé)

Après avoir passé plusieurs années à la réalisation et à mener sa propre compagnie de théâtre à travers le monde, le comédien originaire de Sorel-Tracy Jean-François Guilbault est remonté sur les planches dans la production Les chaises présentée jusqu’au 2 juin au Théâtre du nouveau monde.

L’acteur est atterri par hasard dans ce projet, dit-il en riant. Le metteur en scène, Frédéric Dubois, avait déjà distribué les premiers rôles, mais il attendait de trouver la perle rare pour celui du personnage de l’Orateur.

« Il cherchait un type particulier. La personne devait être jeune et être à l’aise avec les hauteurs. Pendant ses recherches, il est tombé sur mon profil. Quand il a vu mon visage, il trouvait que je correspondais; j’avais l’air jeune et j’avais fait du théâtre acrobatique, alors je n’avais sûrement pas le vertige. Il a pris une chance. On a eu une très agréable rencontre où on a partagé notre vision du rôle », souligne Jean-François Guilbault.

Un rôle déterminant

Le comédien de 32 ans est diplômé de l’École de Théâtre de Saint-Hyacinthe depuis 2008 et il a créé sa propre compagnie de théâtre Samsara en 2011. Il dit s’être senti interpellé par le rôle de l’Orateur, même si sa présence est très courte et à la fin de la pièce.

« Il a un gros impact, car il y a un gros punch à la fin. C’était un bon défi, très physique, mon personnage ne parle pas beaucoup, mais il a une présence forte. […] C’est un texte très difficile à se mettre en bouche et le metteur en scène réussit à garder le suspense jusqu’à la fin », décrit Jean-François Guilbault.

La pièce d’Eugène Ionesco raconte l’histoire de personnes qui vivent seules dans la seule maison d’une île solitaire. Un soir, toute leur vie va enfin prendre son sens, car le Vieux a un message capital à livrer à l’humanité qui sera dévoilé par un Orateur tout de noir vêtu.

En plus de Jean-Francois Guilbault,on compte parmi la distribution Monique Miller, Gilles Renaud, Jasmine Daigneault, Alex-Aimée Martel et Rosalie Payotte. L’acteur est très heureux de faire de cette équipe, mais surtout du message véhiculé par la pièce.

« Le message est pertinent, on parle de laisser la place à la prochaine génération, de la prise de parole de la relève, de donner la parole aux jeunes et on pose des questions aux spectateurs comme : leur laisse-t-on assez de place ? », souligne le comédien.

Pour des informations sur la pièce : www.tnm.qc.ca. Une des pièces qu’il a mis en scène intitulée Ma Petite Boule d’amour sera aussi présentée le 20 mai au Marché des arts Desjardins. Les billets sont disponibles au www.azimutdiffusion.com.

image