11 septembre 2019
L'homme d'affaires achète le Club de golf Continental
« Je voulais éviter sa fermeture » – Jean Cournoyer
Par: Jean-Philippe Morin

Jean Cournoyer (à droite) est le nouvel acquéreur du Club de golf Continental. Photo gracieuseté

L’homme d’affaires bien connu dans la région, Jean Cournoyer, a procédé à l’achat du Club de golf Continental pour en devenir le propriétaire et président. La nouvelle a été annoncée le 11 septembre, sur la page Facebook du club.

En entrevue, celui qui est aussi propriétaire de Kiroule Sorel-Tracy, affirme y voir une occasion de sauver le club opérant à Sainte-Victoire-de-Sorel. « Je voulais éviter la fermeture du club. J’ai travaillé avec Desjardins dans le dossier pour racheter la dette. Il reste quelques détails à finaliser, mais tout va continuer », souligne-t-il.

Les membres de la famille Matte, qui étaient propriétaires des installations, demeurent toujours en poste aux opérations du golf.

Plusieurs projets

Jean Cournoyer n’a pas acheté le Club de golf Continental seulement pour le sauver, avertit-il. Il veut aussi assurer sa pérennité.

« On a déjà commencé à faire des petites rénovations et à mettre le terrain à la coche. Avec les années passées, c’était plus difficile d’injecter de l’argent en raison des difficultés financières. Le golf, ce n’est plus ce que c’était. Des clubs rentables, il y en a de moins en moins. Mon intérêt, c’était de garder le club ouvert et que tout le monde soit content. C’est ce qui est en train de se produire, je pense », admet-il réalistement.

Parmi les projets à venir, M. Cournoyer parle de rénovations sur la bâtisse, dans la cour, mais surtout sur le terrain. Même s’il reste peu de golf à être disputé cette année, des changements sont déjà en branle et seront visibles d’ici la fin de l’année. « Quand quelqu’un va venir jouer au golf, on veut qu’il ait le goût de revenir. On veut avoir plus de membres, c’est notre objectif », souligne-t-il.

Il n’écarte pas non plus le projet de condos à proximité du golf à moyen ou long terme. Le projet est devant la Commission de protection du territoire agricole du Québec. « On n’en est pas là, avertit M. Cournoyer. La priorité, c’est de sauver le club de golf. S’il y a du développement de ce côté, dans le futur, on va regarder ça avec attention. »

Un autre projet intéressant à développer serait de peut-être rouvrir une partie du parcours Richelieu en neuf trous. Rappelons que ce parcours de 18 trous est fermé depuis la fin de l’année 2017. « Ça pourrait attirer un autre type de clientèle, comme des gens qui ont moins de temps pour jouer ou des jeunes au cégep ou au secondaire pour qui ce serait moins cher », conclut M. Cournoyer.

Le tournoi de fermeture aura lieu le 29 septembre prochain. Le Club accueillera ensuite, du 14 au 18 octobre, le Championnat collégial canadien de golf.

image