5 octobre 2017
« Je peux apporter ma vision de la jeunesse » – Vincent Pouliot
Par: Sarah-Eve Charland
Vincent Pouliot a tenu à rappeler l'importance de s'impliquer dans le processus démocratique.  |  © Photo - Archives

Vincent Pouliot a tenu à rappeler l'importance de s'impliquer dans le processus démocratique. | © Photo - Archives

Âgé de 22 ans, le candidat à la mairie Vincent Pouliot misera sur son expérience et sur ses idées pour courtiser les électeurs de Sorel-Tracy.

« Je veux apporter une vision différente au conseil, celle de la jeunesse, alors que d’un côté, on déplore leur départ de la région. Je veux amener une vision à long terme, qui va beaucoup plus loin que sept ou huit ans en avant. Je parle de développement durable, de construire la ville en fonction des nouvelles générations », affirme-t-il.

Actuellement étudiant en scénographie à Montréal, il assure avoir comme bagage une expérience intéressante pour briguer la mairie. « En présidant une association étudiante ou en formant des groupes citoyens ou en me battant contre le transport pétrolier, j’ai vécu des expériences politiques et citoyennes. »

Il réfléchissait à se présenter aux élections municipales en 2013, mais comme sept candidats s’affrontaient, il a jugé que le nombre élevé d’aspirants au poste permettait aux électeurs d’avoir un choix intéressant.

« Cette fois-ci, ce sont deux anciens maires ou le maire actuel. Il y a peu de choix et on ne retrouve pas de jeunesse. C’est ce que je compte apporter », ajoute-t-il.

Il présentera son programme électoral en début de semaine prochaine lors d’une conférence de presse.

M. Pouliot s’était présenté à l’élection partielle provinciale dans la circonscription de Richelieu au printemps 2015 sous les couleurs du Parti vert du Québec. Cette campagne lui a permis d’en apprendre davantage sur le monde politique.

« J’ai appris que je dois avant tout écouter. Arrêter de mettre nos idées en avant, mais écouter les besoins des gens. L’âge n’a pas d’importance. On est capable de se débrouiller et d’apprendre », assure-t-il.

Il s’est impliqué auprès de l’Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Sorel-Tracy (AGEECST) en devenant président en 2014. Il est aussi membre du mouvement pour empêcher le transport dangereux du pétrole des sables bitumineux et récipiendaire de la Médaille du Lieutenant-Gouverneur pour la jeunesse.

Serge Péloquin, Réjean Dauplaise et Marcel Robert se présentent également au poste de maire à Sorel-Tracy.

image